D’où vient l’énergie de la terre ?

conférence jeudi 9 décembre 2021 à 18 h 30 salle du Broustic à Andernos les bains par Danièle Imbault, docteur ingénieur en physique de l’atmosphère.

Résumé
Notre planète est la plus active du système solaire proche, avec ses volcans, ses séismes, la dérive des continents, ses courants marins ou l’évolution de son atmosphère…
Ces mécanismes complexes résultent tous des transferts d’énergie entre le noyau métallique de la Terre, dont la température est d’environ 5000°C, et sa surface chauffée (à 15°C en moyenne) par le rayonnement de notre étoile le Soleil.
L’énergie interne de notre planète, formée il y a 4.5 milliards d’années au sein du disque de gaz et de poussières entourant le jeune Soleil, provient :
d’une part des phénomènes de chocs et d’accrétion qui ont présidé à sa genèse,
et d’autre part de la radioactivité résiduelle d’isotopes radioactifs à vie longue (potassium, uranium, thorium), produits lors de la mort d’étoiles massives ayant
précédé la naissance du Soleil et présents dans le milieu interstellaire.
Cette puissance calorifique issue des profondeurs de la Terre, via des phénomènes complexes de conduction et convection, est de 45 TW, soit 90 mW/m2. Elle est à l’origine de l’existence du champ magnétique terrestre, de la tectonique des plaques, des séismes, du volcanisme, et des dorsales océaniques où la vie végétale et animale s’est développée dans l’obscurité totale, à plusieurs kilomètres de profondeur …
L’énergie externe, 4000 fois plus puissante, est fournie à la Terre via le rayonnement électromagnétique provenant de la fusion thermonucléaire qui transforme l’hydrogène en hélium, à 15 millions de °C, au cœur du Soleil. Cette « lumière » , partiellement réfléchie par les nuages, les océans, les déserts et les étendues glacées, est aussi absorbée par les constituants de notre atmosphère, et 170 W/m2 seulement, soit la moitié du rayonnement incident, pénètre dans le sol, assurant ainsi une température du globe de l’ordre de – 40°C…
Heureusement, l’effet de serre (https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_de_serre), présent depuis la formation de la Terre (grâce à l’évacuation de l’énergie interne via les volcans, entre autres) et dû à la présence de vapeur
d’eau, de gaz carbonique ou de méthane dans l’atmosphère, permet, via l’absorption de la chaleur émise par le sol et les océans, d’atteindre la température moyenne de + 15°C sur le
globe.
L’énergie issue du soleil est transportée des tropiques vers les pôles par un ensemble de cellules de convection atmosphérique et de circulation Thermohaline(https://fr.wikipedia.org/wiki/Circulation_thermohaline) produisant vents et courants marins, dont les interactions complexes et naturellement variables, voire influencées par l’activité humaine, déterminent l’équilibre du système climatique.
Les planètes voisines, Vénus et Mars, dont les températures au sol sont respectivement de + 460°C et – 60°C et dont les évolutions, très différentes de celle de notre Terre, constituent un chapitre important des recherches en planétologie, n’ont ni tectonique des plaques, ni
champ magnétique, ni cycle de l’eau (disparue), ni Lune … et aucune trace de vie identifiée à ce jour. A suivre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :