Posts Tagged 'arbres invasifs'

Pour une politique de l’arbre sur le bassin

abattage d’un arbre … même s’il est d’une espèce invasive, son ombre nous protégeait… Plaidons pour une meilleure hiérarchisation des priorités.
Poteau menaçant de tomber allée des Genêts depuis juin 2019…. un ruban rouge et blanc protége les passants. Pourquoi ne pas faire comme cela pour les vieux arbres 🙂 ?
arbre abattu le 19 septembre 2019 dans la ripisylve du Bétey…. Il sera remplacé ;;; mais dans combien de temps pourrons-nous bénéficier de l’ombre ?
Le petit bosquet sur la droite a été épargné grâce à l’intervention des habitants.

Au Bétey, des abattages récents d’arbres ont ému les habitants qui sont intervenus auprès des services municipaux. Malicieusement, nous faisons remarquer que le poteau télégraphique de l’allée des Genêts qui depuis trois mois menace de tomber sur les passants est toujours en place. Mais un ruban rouge et blanc protège les habitants…

Extraits d’une lettre à la municipalité : Un arrachage de bosquet au croisement des avenues de Lattre de Tassigny et du Maréchal Leclerc à Andernos-les-bains, des arbres à abattre ou abattus dans le bois entourant la ripisylve du Bétey ont alerté les adhérents de l’association.  Hier encore, jeudi 19 septembre 2019,   deux arbres dont un parfaitement sain et qui procurait une ombre généreuse et agréable  mais appartenant à une espèce dite invasive ont été abattus dans le bois du Bétey ce qui a déclenché la colère de nombreux membres de l’association. Précédemment intrigués par les croix bleue inscrites sur les arbres, nous avions alertés vos services. Lesquels nous ont courtoisement répondu et ont démontré les efforts qu’ils faisaient ponctuellement pour préserver la biodiversité. Toutefois l’association constate que le nombre d’arbres diminue à Andernos et que la ripisylve du Bétey n’est pas entretenue. Si les arbres sont abattus ce n’est pas pour des raisons sanitaires ou des raisons de sécurité mais bien souvent pour faciliter le travail des entreprises de BTP  ou pour limiter la charge de travail. Enfin le risque inhérent à l’invasion des espèces doit être relativisé.  

En effet pourquoi avoir, en centre-ville, remplacé les arbres aux larges feuilles qui projetaient une ombre sur la piste cyclable par des magnolias coûteux et ne donnant qu’une ombre maigrelette ?

L’abattage des vieux arbres est d’autant plus inacceptable que certains arbres ont atteint un âge vénérable et un feuillage important, feuillage qui ferait défaut aux riverains notamment en période de canicule. Les arbres que l’on nous promet de planter en remplacement mettront des années voire des décennies avant de constituer des ilots de fraîcheur efficaces contre le changement climatique. La sécheresse de cet été nous montre que ces ilots de fraîcheur sont les bienvenus. 

Nous restons à la disposition de la municipalité pour l’aider dans sa démarche « bio » et roposons  même d’aller plus loin.  Comment ?  En instituant une véritable politique de l’arbre à Andernos comme nous l’avions suggéré à Monsieur Eric Coignat à l’automne et au printemps dernier ;

Nous suggérons :

1Prendre un arrêté soumettant à autorisation municipale toute coupe d’arbres de plus de 13 centimètres de diamètre ; pratiquement , dans les parcs et jardins communaux ouvert au public comme la ripisylve du Bétey encadrer les vieux arbres d’une barrière de ganivelles. Les branches susceptibles de tomber tomberaient dans cet espace et la régénération naturelle pourrait se développer, à un moindre coût pour les finances municipales.

2 Les arbres « à remplacer » doivent être remplacés par des plantations avant d’être abattus, sachant qu’on ne replante jamais un arbre à l’emplacement exact d’un arbre précédent. Sinon ils laissent place à un désert qui est  coûteux à vaincre.

3 Communication :  une campagne d’information peut être faite au niveau du Bassin d’Arcachon pour relativiser la notion de risque et entre deux maux choisir le moindre : « oui, les feuilles tombent des arbres et sont difficiles à ramasser mais le feuillage nous permet de lutter contre la canicule; nous abattons des arbres pour des raisons sanitaires le 19 septembre. Le 25 novembre nous planterons 3 chênes, un aulne et un chataîgner.

4 Enfin bannir tout aménagement minéral.  Le petit triangle aménagé au croisement des rues de la plage du Betey, de l’allée des Genêts et de  l’avenue du Puit artésien est simplement hideux.  

Notre action pendant ces quatre dernières années a toujours été tournée dans le sens d’un grand respect du vivant et nous nous sommes félicités des bons rapports que nous avons avec vos services. Nous ne demandons qu’à continuer.

Souhaitant voir se mettre en place dès les semaines prochaines une véritable politique de l’arbre à Andernos et

                                                                                   Clarisse Holik

                                                           Le Bétey, plage boisée à sauvegarder.

PS : nous rappelons qu’allée des Genêts un poteau téléphonique menace depuis juin 2019 de tomber au sol . Cela avait été signalé à la mairie par Madame Lemainque. Seul un ruban rouge et blanc le préserve de la chute….