Archive for the 'Non classé' Category

Le rapporteur de la cour administrative de Bordeaux demande de nouveau l’annulation du SCOT du Bassin d’Arcachon

Le Scot avait déjà été annulé par le tribunal administratif en 2015. Le Sybarval, Syndicat mixte du Bassin d’Arcachon Val de l’Eyre, avait fait appel. Le rapporteur public de la cour administrative d’appel demande à nouveau l’annulation du SCOT

L’étalement urbain préconisé ou autorisé par le SCOT est contraire à la protection de la nature et aux lois de l’urbanisme.

Qu’est ce que le SCOT ?  Le schéma de cohérence territoriale se veut,  en matière d’aménagement d’un territoire (en matière de développement tant urbain que commercial), être le cadre supérieur dans lequel devraient s’inscrire les PLU locaux. De fait sur le bassin, c’est un peu l’inverse qui s’est produit : lorsque l’on lit les cartes, on a l’impression que celles du SCOT ont été calqués sur les PLU locaux. Est-ce pour cela que, ne respectant ni la loi Littoral, ni le code de l’urbanisme, ils ont du être réécrits ?

Protection de l’environnement

Le tribunal administratif de Bordeaux saisi par plusieurs associations dont la CEBA (Coordination Environnementale du Bassin d’Arcachon) avait annulé dans sa totalité le document, déplorant notamment que l’étalement urbain qu’il préconise ou rend possible s’oppose parfois aux impératifs de protection de l’environnement. Les promoteurs du SCOT avaient fait appel de ce jugement.

Le rapporteur public de la cour d’appel n’a guère été plus clément, pointant notamment les lacunes du rapport de présentation. Même s’il a modéré quelques points soulevés par le tribunal, notamment sur la commune d’Andernos, il a demandé la confirmation de la décision.

« Depuis le début, nous alertons sur les lacunes de ce document qui a pourtant coûté des millions au contribuable et des années de travail », s’est insurgé Me Jacques Storelli, l’un des avocat des associations environnementales .

 

Publicités

Automne sur le bassin d’Arcachon

DSC_0474 (1)

Octobre et Novembre 2017 au Bétey

DSC_0341 (1).JPG

Echos de Dordogne

Contournement routier de Beynac

Une fois n’est pas coutume : le site relaye une information de la SEPANSO…

Malgré une participation record à l’enquête publique et 80 % d’opposants au projet, la commission d’enquête a rendu un avis favorable au contournement routier de Beynac.Ce contournement, qui menace de gravement dévisager la vallée de la Dordogne, est une énorme imposture ! Ou comment gaspiller l’argent que l’on n’a pas pour un projet dont les nuisances seraient sans commune mesure avec les bénéfices attendus !Le Collectif « Sauvons la vallée Dordogne », auquel prend part la SEPANSO Dordogne, et dont vous trouverez l’appel en pièce jointe, reste mobilisé et appelle à un rassemblement pacifique et citoyen :  Sam  edi 2 décembre 2017, à 14 heures précises, devant la Préfecture de Périgueux.

Merci de relayer ce message sans modération !DSC_0045.JPG

 

Les déplacements durables du Nord Bassin d’Arcachon

Il y avait ce mercredi 18 octobre 2017 une réunion sur « Les déplacements durables du nord Bassin d’Arcachon » organisée au domaine de Certes par le département de la Gironde. L’objectif de la réunion était la présentation du projet et les modalités de la concertation. Une vingtaine de participants, des membres de la Ceba, de la Sépanso, de la Lpo, des représentants du Pnr, du Pnm, du Conservatoire botanique, du département, et des « non-identifiés ».
Première constatation : le développement des transports en commun est de la compétence de la Région. Or c’est le département qui est organisateur. Le département s’occupe des routes, des aires de co-voiturage et des pistes cyclables.
deuxième constatation : Les animateurs ont eu du mal à essayer de nous persuader qu’il s’agissait d’aboutir à un scénario de déplacement durable dans le nord Bassin et non pas de promouvoir une voie rétro-littorale. Personne dans la salle n’a été dupe et plusieurs interventions ont mis les présentateurs dans l’embarras.
troisième constatation : les modalités de la concertation autour d’un comité consultatif composé de 3 collèges n’est pas favorable à la protection de la nature. Les institutions et les acteurs socio-économiques seront face aux acteurs associatifs.
Pourtant l’esprit de la loi n’est-il pas de faire tout ce qui est possible en matière de transports en commun avant de songer à la voiture ?
Mais il faut tenir bon : construire une voie de contournement est un véritable boomerang qui dans 5 ans, nous reviendra en pleine figure.

Ce que nous promouvons : un Transport en Commun en Site Propre (TCSP) à la place d’un projet routier traversant la forêt.

 

 

Régression de la zostère conférence des amis du Littoral mercredi 9 août à 20 h 30 à ARES

l’association « Le Bétey, plage boisée à sauvegarder » retransmet une information de l’association  » Les amis du littoral ».

Les Amis du Littoral organisent à ARES – salle des Mille Club – parc des sports – près du chateau d’eau

le mercredi 9 août à 20h30, une conférence ayant pour thème :
« Causes et conséquences de la régression des herbiers de zostères sur la dynamique sédimentaire du bassin. Premiers résultats des études en cours »
Cette conférence est animée par Florian GANTHY et Mathis COGNAT chargés de mission à l’IFREMER

Vous êtes amicalement conviés à cette restitution des études en cours qui concerne en particulier le phénomène de l’envasement du fond de bassin. Ses conséquences sur la modification du caractère maritime et balnéaire du fond de bassin deviennent en effet de plus en plus préoccupantes.

L’entrée est libre. Venez nombreux capter ces informations scientifiques.

ASSEMBLEE GENERALE DE L ASSOCIATION Dimanche 3 septembre à 11 h

 

L’assemblée générale de l’association se tiendra dimanche 3 septembre à 11 h au siège de l’association et sera suivie d’un apéritif festif.
Ordre du jour : rapport moral, rapport financier, vote, point sur l’état du bassin et de ses rives (biodiversité, envasement, qualité de l’eau et partage des usages). Projets pour 2017 2018
Nous rappelons que chacun est le bienvenu mais que seuls les membres à jour de leur cotisation pourront participer au vote.
Une convocation et un pouvoir ont été envoyés aux membres de l’association ne disposant pas d’une connexion Internet.