Archive for the 'Non classé' Category

Haie : du 15 mars au 31 juillet je ne touche pas à ma haie

Même en ville sur le bassin, laissons nos haies tranquilles entre le 15 mars et le 31 juillet. Nous avons tout à y gagner : les animaux vont s’y reproduire et les végétaux seront mieux armés contre la canicule… Et nous serons mieux protégés contre la pollution automobile et les voisins intrusifs (si si cela peut exister!)

marche citoyenne samedi 20 mars 2021 à Audenge contre l’urbanisation galopante

Touche pas à ma zone humide à Belin Beliet

La coordination s’inscrit naturellement dans le programme des #JMZH2021 : visite guidée, participative et interactive, concours photos.
Comprendre l’importance de ces zones humides, savoir les reconnaitre, identifier la faune et la flore inféodées, … un programme pour les petits et les grands dans le val de l ‘Eyre.
Les inondations et crues actuelles ne font que démontrer le bien fondé du combat. Les organisateurs luttent contre l’installation d’une plate-forme logistique sur 13 ha de Zones humides… Le Bétey, plage boisée à sauvegarder soutient ce combat….

RV Zone SYLVA 21 à côté de la décheterie à Belin Beliet à 14 h 30 par groupes de 5. Prévoir gants et bottes et masques.
Venez nombreuses et nombreux.
Rejoignez la coordination : https://t.co/d0wGOF1mbU
Signez la pétition : https://stopprd.wesign.it/

#JMZH#JMZH2021

Des pins remarquables abattus pour faire des places de parking, place Camille Goubet à Andernos.

Lundi 8 février 2021, des pins ont été abattus place Camille Goubet en dépit des protestations d’une quinzaine de membres d’association de protection de la nature et en présence de la police munipale…

Pourquoi ? parce qu’ils étaient malades, faisant partie d’une forêt de production (dans un parc urbain, près du cimetière ?), parce qu’enfin, on allait mettre provisoirement le marché sur la place et qu’il fallait des places de parking pour les personnes âgées…. Imparable…. Sauf que, les pins étaient parfaitement sains, cela fait longtemps que la place Camille Goubet n’est plus une forêt de production et que on aurait pu choisir un autre lieu pour mettre le marché provisoire…. on aurait pu aussi imaginer une structure légère, puisque provisoire qui n’aurait pas abimer les pins. Quant à ces derniers, un élagage judicieux aurait permis de les rendre résistants au vent et d’enlever les branches qui risquaient de tomber sur les voitures des personnes âgées…

Bref, comme sur la place située devant le cinéma où 5 tilleuls ont été rasés pour faire plus de places de parking, il y avait moyen de faire autrement…. C’est ce que nous avons vainement plaidé lundi matin… nous ‘avons obtenu la grâce que de 6 arbres… Franchement il faut que cela s’arrête…. En replanter, comme l’assure, les services municipaux est bien mais combien faut-il d’années pour qu’un chêne vert de 5 ans donne autant d’ombre, absorbe autant d’eau et de CO2 et donne asile à autant d’espèces qu’un chêne ou un pin de 80 ans ?

Il y a Urgence climatique, urgence pour la perte de la biodiversité et tout le monde s’en moque….

JMZH Visite du Communal Dimanche 7 février 2021

Rendez-vous à 10 h 30 sur le parking du cimetière des Bruyères, boulevard Digneau pour une visite consacrée au bassin versant du Bétey : le Communal. Zone humide par excellence, le Communal abrite également une ancienne décharge non réhabilitée, une lande à molinie, un papillon rare et protégé, inféodé à la molinie : le fadet des laiches et une plante rare et protégée : la drosera. Sous la ligne à moyenne tension, une mare abritait jusqu’à peu des anguilles… L’aérodrome n’est pas loin…. et des crastes vient une des origines du ruisseau du Bétey. Cette zone, objet de toutes les convoitises doit rester une zone naturelle….

Les deux visites du week-end sont organisées par les trois associations / Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon, Bétey environnement, Le Bétey, plage boisée à sauvegarder….

Tritons au Communal hiver 2020

Grippe aviaire : la biodiversité est une réponse à la maladie….

Les éleveurs de volaille néo-aquitains font face pour la troisième fois en 5 ans à une crise sanitaire majeure due à la circulation d’un virus pathogène de grippe aviaire. Toutefois, les mesures préconisées restent les mêmes : l’abattage « par précaution » de tous les animaux, qu’ils soient contaminés ou sains, niant toute valeur à la vie animale en la réduisant à des chiffres, et la mise en place de mesures de bio-sécurité. Ces mesures vont fragiliser économiquement une filière agricole déjà mise à mal par les épisodes précédents. Pour mettre un terme à ces épisodes de crise aviaire et éviter ce type d’hécatombe, des solutions existent :

  • Ne pas imposer des mesures de bio-sécurité uniformes et donc des investissements inadaptés aux petites exploitations qui privilégient la qualité et le bien-être animal ;
  • Soutenir le changement de modèle agricole des élevages intensifs et trop spécialisés ;
  • Promouvoir les races rustiques dans la réorientation : dans l’élevage, comme partout ailleurs, la biodiversité est une réponse à la maladie.

Il est urgent d’engager une réflexion de fond sur l’avenir et la résilience de la filière et non de gérer des crises au coup par coup, sans remise en question du modèle industriel et de la surproduction orientée vers la consommation de masse et l’exportation, au détriment des agriculteurs et des animaux.

Ce qui a changé au Bétey en 2020

ce grand pin a séché pendant l'hiver 2020; il a été coupé en juin 2020. Sera-t-il remplacé ? bois du Bétey,
Ripisylve du Bétey, près du port : ce grand pin à gauche a séché : il a été abattu en juin 2020. Sera-t-il remplacé ?

Petit bois situé entre la rue du Puits Artésien, l’avenue Rosa Bonheur et l’avenue du Maréchal Leclerc. Un immense pin a été abattu il y a quelques années (à gauche du poste) et n’a pas été remplacé.

Site inscrit, il a vu d’élégants lampadaires mis en place (en 2018 ou 2019 ?) et le poste de transformation électrique repeint : mais il n’y a pas de régénération naturelle car il est régulièrement tondu. Et si on arrêtait de tondre ?

plage du Bétey, octobre 2019 au coucher du soleil certains d’entre eux sont tombés en 2020
plage du Bétey, décembre 2020 : l’étendue de sable sec se rétrécit : les marées montent de plus en plus haut. Présence importante l’hiver de limicoles

Bonne et heureuse année 2021

Le Bétey, plage boisée à sauvegarder vous présente ses meilleurs voeux pour une année …. différente de 2020.

Bella au Bétey

Dimanche 27 décembre 2020, la tempête BELLA a fait tomber un des derniers pins de la première ligne de la plage boisée du Bétey…. C’est là qu’il faudrait replanter cet hiver …. des pins, des tamaris, des genêts…

La rénovation du port de plaisance d’Andernos avance masquée

Des mesures effectuées sur le port jeudi 10 décembre, des tests et carottages de géologie réalisées mercredi 9 décembre, les études sur le projet de rénovation du port avancent. Présenté fin février 2019 par le syndicat mixte des ports de plaisance du Bassin d’Arcachon ce projet http://www.nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/p_2019_8660_f.pdf grignote 10 mètres sur la droite (parking actuel) et 15 mètres à moitié sur l’estran et sur le chenal. Le futur parking sera pris sur les espaces naturels; on ne sait rien encore sur les dessertes et la capitainerie. Il est nécessaire d’aller jusqu’à la 20 pour voir le schéma du projet. En décembre 2020, malgré une réponse positive de la Cada , malgré de nombreux échanges tant par courriel que lors d’une visite ou par lettre recommandée, nous n’avons toujours pas de détails. Si la rénovation du port et sa mise aux normes environnementales nous semblent importantes (question de sécurité), il nous paraît aberrant de réaliser un port qui ne servirait qu’à faciliter les manoeuvres de gros bateaux qui ne sortent jamais ! Il faut se poser la question : avons-nous vraiment besoin de ports de plaisance ? A quoi servent-ils ? Ne faudrait-il pas à l’heure où le bassin s’asphyxie, réglementer l’usage des loisirs motorisés sur le bassin d’Arcachon ?