Archive for the 'Actualité' Category

Journée mondiale des zones humides 2 février 2021 vue par la presse port du Bétey

Touche pas à ma zone humide à Belin Beliet

La coordination s’inscrit naturellement dans le programme des #JMZH2021 : visite guidée, participative et interactive, concours photos.
Comprendre l’importance de ces zones humides, savoir les reconnaitre, identifier la faune et la flore inféodées, … un programme pour les petits et les grands dans le val de l ‘Eyre.
Les inondations et crues actuelles ne font que démontrer le bien fondé du combat. Les organisateurs luttent contre l’installation d’une plate-forme logistique sur 13 ha de Zones humides… Le Bétey, plage boisée à sauvegarder soutient ce combat….

RV Zone SYLVA 21 à côté de la décheterie à Belin Beliet à 14 h 30 par groupes de 5. Prévoir gants et bottes et masques.
Venez nombreuses et nombreux.
Rejoignez la coordination : https://t.co/d0wGOF1mbU
Signez la pétition : https://stopprd.wesign.it/

#JMZH#JMZH2021

Retour sur la visite pédagogique du port de plaisance du Bétey à Andernos-les-bains

Merci à tous ceux qui sont venus  nous soutenir et assister à la visite pédagogique du port de plaisance du Bétey à Andernos les bains…. Il a bien plu. C’était pour célébrer la Journée mondiale des Zones humides.
Monique de Marco nous a fait l’honneur de sa présence … avec un élu municipal, un représentant  du syndicat mixte des ports de plaisance du Bassin d’Arcachon, Il y avait toutes les associations de protection de la nature d’Andernos, des riverains et de nouveaux habitants.

Nous avons insisté sur la beauté des lieux, la présence de la faune et la flore, la présence de la laisse de mer, les services que rend toute zone humide et  la régulation nécessaire des sports nautiques motorisés,  de la non prise en compte de la nécessité d’offrir aux usagers , alors qu’on le rénove, un port innovant, prêt à s’adapter aux submersions marines et au dérèglement climatique, qui préserve la continuité écologique du ruisseau du Bétey
D’autres associations ont parlé du manque de transports en commun, du problème de la saturation des réseaux (là où les eaux sales ressortent dans la rue ou dans les près), des abattages intempestifs de nos derniers grands pins  et des problèmes d’enclos de chasse….
Deux ateliers historiques avec Claude Perreaud notre historien local et Michel Bovio, un atelier « plans de rénovation du port » nous ont ravis.
Nous avons appris qu’une réunion se ferait le 4 mars à l’initiative de la municipalité pour nous montrer le projet de rénovation extension du port de plaisance terminé…. Nous allons donner nos recommandations avant.Il a bien plu ; nous étions trempés mais tous très heureux de la réussite de cette matinée…

Encore une fois un grand merci à tous et rendez vous dimanche à 10 h 30 sur le parking du cimetière des Bruyères, boulevard Digneau pour une visite naturaliste du bassin versant du Bétey, le Communal.
Et merci d’avoir jouer le jeu en venant tous avec votre masque….

Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon, Betey environnement, Le Bétey, plage boisée à sauvegarder,

Des pins remarquables abattus pour faire des places de parking, place Camille Goubet à Andernos.

Lundi 8 février 2021, des pins ont été abattus place Camille Goubet en dépit des protestations d’une quinzaine de membres d’association de protection de la nature et en présence de la police munipale…

Pourquoi ? parce qu’ils étaient malades, faisant partie d’une forêt de production (dans un parc urbain, près du cimetière ?), parce qu’enfin, on allait mettre provisoirement le marché sur la place et qu’il fallait des places de parking pour les personnes âgées…. Imparable…. Sauf que, les pins étaient parfaitement sains, cela fait longtemps que la place Camille Goubet n’est plus une forêt de production et que on aurait pu choisir un autre lieu pour mettre le marché provisoire…. on aurait pu aussi imaginer une structure légère, puisque provisoire qui n’aurait pas abimer les pins. Quant à ces derniers, un élagage judicieux aurait permis de les rendre résistants au vent et d’enlever les branches qui risquaient de tomber sur les voitures des personnes âgées…

Bref, comme sur la place située devant le cinéma où 5 tilleuls ont été rasés pour faire plus de places de parking, il y avait moyen de faire autrement…. C’est ce que nous avons vainement plaidé lundi matin… nous ‘avons obtenu la grâce que de 6 arbres… Franchement il faut que cela s’arrête…. En replanter, comme l’assure, les services municipaux est bien mais combien faut-il d’années pour qu’un chêne vert de 5 ans donne autant d’ombre, absorbe autant d’eau et de CO2 et donne asile à autant d’espèces qu’un chêne ou un pin de 80 ans ?

Il y a Urgence climatique, urgence pour la perte de la biodiversité et tout le monde s’en moque….

JMZH Visite pédagogique du port de plaisance du Bétey à Andernos-les-bains

chênes dans la ripisylve du ruisseau

Samedi 6 février 2021 de 11 h à 12 h 30 visite pédagogique du port de plaisance du Bétey dans le cadre des Journées mondiales des zones humides. Rendez-vous à 11 h devant la capitainerie. Masques et distances physiques de rigueur. Apportez un baton de marche. renseignements : 0607020357

Zone humide par excellence, l’embouchure du Bétey est devenu au fil des ans un port d’abord ostréicole, puis de plaisance à partir de 1966… Les hommes préhistoriques ont occupés ce site. En 1933 nos grand-pères trouvaient des pointes de flèche et des silex en allant à la plage. « Les archives écrites du début du XXème siècle ainsi que le mobilier archéologique détenu par les musées d’Andernos-les-bains et par celui d’Arcachon mettent en évidence l’existence d’un site d’occupation humaine de la préhistoire récente d’une rare qualité.Une étude plus récente menée par Julia Rousseau-Laroque donne le nom du lieu à une forme particulière de silex : les « segments » et « triangles du Bétey » (Rousseau-Laroque J. 1997, p 57). ….on évoque même l’existence de plusieurs stations d’occupation : une, dite « du Bétey » serait située au niveau du chenal d’accès au port du Bétey, une autre dite « La Casotte » serait située au droit du Boulevard de l’Océan.  » d’après Christine Lima, archéologue maritime. Mais ensuite ? Claude Gourraud, historien d’Andernos devrait nous en dire plus…

Une ourse Sarousse tuée par balle le 29 novembre 2020


Sarousse, cinquième et dernière ourse lâchée dans les Pyrénées en 2006, a été tuée hier dans la vallée de Bardaji (Aragon) lors d’une battue au sanglier. Quand Cannelle avait été tuée elle aussi lors d’une battue au sanglier, le ministre de l’environnement avait affrété un hélicoptère privé pour aller sur le terrain. Cannelle était la dernière représentante d’une population d’ ours des Pyrénées. Elle a été abattue le 1 er novembre 2004 par un chasseur, René Marquèze. Son ourson, Cannellito, âgé de huit mois au moment de la mort de sa mère a survécu ; il est le dernier représentant de la lignée pyrénéenne d’ Ursus arctos. Aujourd’hui la mort de Sarosse n’est même pas mentionnée.
Selon l’association Pays de l’ours Adet : après Cachou, puis l’ours tué en Ariège et maintenant Sarousse, ces trois ours tués par l’Homme doivent être remplacés suivant les engagements du plan ours 2018-2028.
2020, année noire pour l’ours dans les Pyrénées, plus de 5% de la population d’ours est tuée par l’Homme et un silence assourdissant de la part des représentants de l’Etat français jusqu’au plus haut niveau.

– 9 avril 2020 : l’ours Cachou, seule descendance connue de l’ours Balou lâché en 2006, est retrouvé mort ; la semaine dernière, l’enquête côté espagnol a permis d’inculper un agent de l’Environnement du Val d’Aran, chargé du suivi des ours, pour trois chefs d’accusation, dont l’empoisonnement de l’ours Cachou. Cachou était un individu précieux pour la population d’ours des Pyrénées compte tenu de son historique génétique.
– 9 juin 2020 : un jeune ours mâle est retrouvé en Ariège tué par balles ; nos associations ont porté plainte. L’enquête semble sensible et à ce jour, aucune inculpation n’est connue. Nous n’avons toujours aucune information sur l’identité de cet ours.
– 29 novembre 2020 : Sarousse a été tuée lors d’une battue au sanglier. Une enquête est ouverte. Son lâcher s’est déroulé le 22 août 2006 sur la commune d’ Arbas, en Haute-Garonne (France). Elle séjournait depuis plusieurs années dans le massif du Turbon (Espagne). Sarousse était également un individu précieux pour la population d’ours des Pyrénées compte tenu de son historique génétique.

FERUS et Pays de l’Ours-Adet demandent que la lumière soit faite sur la mort de Sarousse et aussi sur celle de l’ours tué en Ariège en juin dernier. La population d’ours pyrénéenne restant classée « en danger critique d’extinction », nos associations rappellent au gouvernement son engagement de remplacer tout ours tué par l’Homme. FERUS et Pays de l’Ours-Adet agiront autant que nécessaire pour le remplacement de ces trois ours.


Trafic de pibales (civelles) a lire dans la revue XXI

La pibale (nom vernaculaire de la civelle) espèce menacée dont la pêche est soumise à des quotas en France, subi un braconnage sauvage, notamment dans le Sud-Ouest de la France c’est à dire chez nous. Recherchées principalement pour leur texture en cuisine, les civelles, ces alevins d’anguilles, font l’objet d’un trafic international, depuis la France vers l’Asie. Le journaliste Nicolas Legendre a enquêté pour la revue XXI / il est interviewé par Jacques Monin sur France Inter et l’écouter est passionnant. .https://www.franceinter.fr/emissions/l-interview/l-interview-28-novembre-2020

Nous rappelons que l’on trouvait des anguilles dans la zone humide du Communal il y a 40 ans (et moins). On en a vu cet été dans le chenal du Bétey. Des anguilles argentées, des anguilles qui retournent se reproduire peut-être dans la mer des Sargasses. La présence d’anguille argentée cet été dans le chenal du Bétey doit être signalée. Nous devons préserver nos anguilles : la qualité de l’eau dans le ruisseau du Bétey doit être restaurée.
Les anguilles subissent tous les effets de l’augmentation des activités humaines depuis le XIXe siècle : pollution, dégradation de leur habitat et de leur milieu naturel, présence de produits toxiques dans les eaux comme les produits phytosanitaires, mais aussi les résidus de cocaïne qu’on retrouve parfois dans les égouts. Elles ont succombé à des maladies importées du fait de l’utilisation d’anguilles qui venaient d’autres endroits de la planète, pour les besoins de l’élevage.La pibale ne peut pas naître en captivité : on n’est jamais parvenu pour le moment à observer la reproduction des anguilles. Les scientifiques pensent qu’elles se reproduisent dans la mer des Sargasses [une zone de l’océan l’Atlantique nord]. Mais ce n’est pas encore totalement sûr. On n’a, non plus, jamais trouvé d’œuf d’anguille. Le seul moyen pour élever des anguilles adultes à échelle industrielle, c’est de pêcher de jeunes civelles.Les civelles sont aujourd’hui protégées et le nombre de civeliers, c’est-à-dire ceux qui sont autorisés à les pêcher, est réglementé (500 aujourd’hui). Un grand merci à Nicolas Legendre pour cette enquête et à Jacques Monin pour l’avoir fait connaître.



H2O l’eau la vie et nous sur Arte

Grande soirée de Télévision sur l’EAU sur Arte
« H2O: l’eau, la vie et nous »
le samedi 28 novembre 2020 de 20h 50 à 23 h 30

L’homme finira-t-il par périr de son avidité ? Dans dix ans, nos besoins en eau douce dépasseront de 40 % ce que la terre est en mesure de nous fournir. L’espoir que cessent les spirales de la surexploitation et de la pollution, amplifiées par le réchauffement climatique, s’amenuise de jour en jour. Alarmiste sans s’interdire de mettre en lumière des initiatives…
Un grand merci à René Capo de Vigilance Biscarosse pour cette alerte !
Pour plus d’informations rendez-vous sur le blog de Cathy LAFON, journaliste à « Sud Ouest» :http://maplanete.blogs.sudouest.fr/archive/2020/11/21/television-h2o-l-eau-la-vie-et-nous-une-serie-documentaire-e-1079172.html

L’eau c’est la vie ! : http://renecapo.blogspot.com/search?q=L%E2%80%99eau%2C+c%E2%80%99est+la+vie+%21
Eau du robinet ou eau en bouteille ? http://renecapo.blogspot.com/search?q=Eau+du+robinet+ou+eau+en+bouteille+%3F

Le Comité de Vigilance de Biscarrosse avait évoqué ce problème le 26 avril 2009 à l’occasion d’une conférence-débat « L’eau source de vie »

– Affiche Conférence Eau, source de vie.jpg

Piège pour les poissons : les centrales nucléaires…

https://www.mediapart.fr/journal/france/010820/des-millions-de-poissons-pris-au-piege-des-centrales-nucleaires-en-france?onglet=full

On ne parle jamais de cet aspect-là : les centrales nucléaires, dans leur fonctionnement quotidien détruisent des animaux protégés. Celle du Blayais piège lors des prises d’eau alimentant les tours de refroidissement en particulier l’alosse dont la pêche est interdite depuis 2006 dans le golfe de Gascogne… L’anguille, l’éperlan (en raréfaction) sont aussi concernés. L’article de Médiapart expose clairement la situation et conclue en demandant l’installation de dispositifs anti-piégeage comme en Angleterre ou aux Etats-Unis…

Clôture dans la forêt : accès à l’eau en question

Flyer Cloture Ander Ares Recto

https://www.change.org/p/messieurs-les-maires-d-andernos-les-bains-et-d-ar%C3%A8s-contre-la-cl%C3%B4ture-du-corridor-%C3%A9cologique-du-ruisseau-cir%C3%A8s-sur-le-bassin-d-arcachon?utm_content=cl_sharecopy_23202812_fr-FR%3A5&recruiter=725991347&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition

La cloture d’un terrain situé près du ruisseau Le Cirès à Andernos-les-bains suscite l’émotion.

En effet, ce terrain (privé) est situé au nord d’une zone Natura 2000 et constitue un corridor écologique…L accès à l eau est désormais interdit et pour les hommes et pour les animaux. N’y a-t-il pas d’autres destinations pour cette forêt ?

L ’accès  à l’eau est interdit pour les pêcheurs, promeneurs, sportifs, familles et pour les animaux. En cas d’incendie, la clôture interdit l’accès aux pare-feux pour le SDIS,  Saviez-vous que les canalisations de gaz de ville et un pipe-line
traversent cette propriété, elles se trouvent enclavées et sans accès en cas de problème. Un incendie non maîtrisé mettrait en danger la couverture forestière des communes ainsi que l’urbanisation proche très dense. Les grands incendies de 1949 (50 000 ha de forêt, 82 morts) et de 1989 dans la région sont encore dans les mémoires. Dans le cas où l’hypothétique projet serait un enclos dédié à la chasse, la clôture se trouve à moins de 5m des habitations sur une grande partie de la propriété. Il y a donc danger pour la population riveraine des deux communes. Nous proposons une discussion avec les propriétaires de manière à trouver pour cette forêt une autre destination : Il faut veiller à la sécurité des personnes et des biens et à la protection des espaces naturels, faire démolir la clôture de la coupure d’urbanisation de la Montagne, en particulier celle qui condamne la
libre circulation des personnes et de la faune le long du corridor écologique du Cirès; on peut aussi signer la pétition.

https://www.change.org/p/messieurs-les-maires-d-andernos-les-bains-et-d-ar%C3%A8s-contre-la-cl%C3%B4ture-du-corridor-%C3%A9cologique-du-ruisseau-cir%C3%A8s-sur-le-bassin-d-arcachon?utm_content=cl_sharecopy_23202812_fr-FR%3A5&recruiter=725991347&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition