Posts Tagged 'Le Betey'

Festival de l’oie « Bernache Cravant » sur le Bassin d’Arcachon

La Bernache est une petite oie originaire de  Sibérie. Chaque hiver, plus de 50 000 individus parcourent des milliers de kilomètres pour rejoindre le Bassin d’Arcachon. Elle investit massivement notre estran. Mais que fait-elle ? Où part-elle pendant l’été ? Quels paysages insoupçonnés et quels peuples lointains va-t-elle côtoyer ? Partons à sa rencontre !

 

Franck Jouandoudet, passionné de nature, a un jour soufflé l’idée de célébrer son arrivée par un Festival. La programmation s’est très vite dessinée autour d’activités liant nature et culture, permettant ainsi de toucher un plus large public. Aujourd’hui organisé par la LPO, le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne et la SEPANSO, le Festival est désormais soutenu par les acteurs locaux de plus en plus nombreux à plébisciter cet événement qui anime le Bassin en dehors de la période estivale.

La SEPANSO, accompagnée de la LPO et du Parc Naturel  Régional des Landes de Gascogne, vous propose 3 dates différentes afin de découvrir la Bernache cravant. Vous pourrez ainsi devenir les ambassadeurs de cette petite oie en tenant des accueils postés naturalistes hivernants.  Mercredi 4   décembre 2019 à Andernos-les-bains, Dimanche 8 décembre 2019 à Lanton et samedi 14 décembre 2019 à Gujan-Mestras. Horaires à venir en fonction de la météo et des marées…. Vous désirez participer en tant que bénévole ? 06.51.97.27.88. ou animation.rnarguin@gmail.com

 Plage du Bétey à Andernos-les-bains, au fond les points à la limite de l’eau sont les Bernaches cravants (photo  2018).

AMELIE AU BETEY novembre 2019

 

 

https://webmail.laposte.net/service/home/~/?id=648760&part=2&auth=co&disp=i

Après le passage de la tempête Amélie, 5 novembre 2019. Les petits pins du Bétey ont payé leur tribut… Une plantation de tuteurs est prévue pour jeudi 14 novembre 2019.

 

 

Avant Amélie, en octobre 2019

Plage du Bétey, avant le passage de la tempête Amélie, octobre 2019

Le communal une zone humide défendue…

voici le destin que l’on peut envisager pour le Communal après le jugement du Tribunal administratif de Bordeaux le 7 octobre 2019

« –

I Recours partiel contre le Plu de la ville  d’Andernos-les-bains : Jeudi 19 septembre 2019, le tribunal administratif de Bordeaux a écouté les propos du rapporteur, ceux des avocats des parties prenantes.  Le jugement du tribunal administratif de Bordeaux, reçu par télérecours mardi 7 octobre 2019 confirme les conclusions du Rapporteur Public et prononce l’annulation partielle de la décision de rejet opposée à notre demande d’abrogation partielle sur le point suivant:

« -classement en zone 2AU du secteur du Communal.

 Etant précisé que l’association Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon ayant soulevé dans sa demande d’abrogation des moyens complémentaires à ceux de notre association, le jugement du Tribunal la concernant a également retenu l’illégalité du:

-classement en U de la piste de l’aérodrome,

-classement en UEi du secteur du Casino. 

Par ailleurs, il est enjoint au Maire de réunir son conseil municipal dans le délai de deux mois pour abroger la délibération du 13 juillet 2017 sur ces points. »

Par contre nos demandes de classement en Espace boisé classé de la plage située sur la rive droite du Bétey (actuellement en zone Nr)  des placettes du Falgouet, du puit artésien et de la ripisylve complète du Bétey ont été rejetées, ces lieux étant, selon le rapporteur, suffisamment protégés ;  demandez-nous le jugement complet et suivons donc le prochain conseil municipal.

Plage  Est  du Bétey à Andernos-les-bains vendredi 11 octobre 2019.  Protégée en zone Nb  Crédit photo Clarisse Holik

Extraits du jugement : …  plage du Bétey est classée pour sa partie Est en zone Nb et pour sa partie Ouest en Zone Nr tandis que le port du Bétey est classé en zone UP du document d’urbanisme en litige. Il n’est pas contesté que ce secteur est compris dans une zone Natura 2000 et couvert par une zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type II..

Une des parcelles de la plage du Bétey au coucher du soleil vendredi 11 octobre 2019.  Crédit photo clarisse holik

N ’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, encouragements et autres… ou faire un don

Courriel : hcf0712@aol.com   tél : 06 07 02 03 57   Lien vers le bulletin d’adhésion : https://lebetey.com/bulletin-dadhesion-2019/[n1]


Banc d’Arguin

Entourées en rouge les trois ZPI (Zone de protection intégrale).. On constate que les plaisanciers ne sont pas à plaindre. Par contre, le comportement de certains qui encourge la polémique est à blâmer.

Arrêté du 13 juin 2019 portant création de zones de protection intégrale au sein de la Réserve naturelle nationale du banc d’Arguin Cet arrêté découle du décret du 10 mai 2017 portant modification de la réserve naturellenationale du banc d’Arguin. Il instaure des zones de protection intégrales dans lesquelles l’accèsest interdit, afin de préserver différents enjeux de la biodiversité : nidification des oiseaux,habitats terrestres et habitats de l’estran sableux

http://www.infobassin.com/politique-economie/edito-oeil-beurre-lenoir-arguin-tourisme.html

Arrêté ARGUIN ZPI pour 2019

Huîtres interdites de consommation… une réserve nationale naturelle, le Banc d’Arguin, atteinte par les Escherichia coli…

Entre le jeudi 6 juin 2019 et le vendredi 14 juin 2019, la consommation d’huitres élevées sur le banc d’Arguin a été interdite. En effet, les analyses de l’Ifremer ont revélé, le 5 juin 2019 la présence dans 100 grammes de chair d’huîtres de plus de 5.700 Escherichia coli

« Les symptômes provoqués par E. coli apparaissent entre 3 et 8 jours après l’infection », dit l’Institut Pasteur. « Il s’agit de douleurs abdominales et de diarrhées, lesquelles peuvent évoluer vers des formes sanglantes. Des vomissements et de la fièvre peuvent aussi survenir. »

Le banc d’Arguin (avec juste deux bateaux) en octobre 2017. Depuis il a changé de forme…

crédit photo clarisse@holik

D’où viennent ces bactéries ? Des excréments humains.

En filtrant l’eau, les coquillages concentrent les micro organismes présents dans l’eau. Aussi, la présence dans les eaux de cette bactérie – commune du système digestif – potentiellement pathogène pour l’homme, peut constituer un risque sanitaire lors de la consommation de coquillages. Les Escherichia coli sont ainsi recherchés comme indicateur de contamination fécale

Selon l’Ifremer, « la contamination microbiologique du milieu littoral est liée aux apports de diverses origines, parmi lesquels les rejets anthropiques urbains et agricoles. La qualité microbiologique du milieu qui en résulte conditionne les activités littorales dont la pêche et l’élevage des coquillages. »

Et d’ou viennent ces rejets humains ? Des toilettes mais deux origines sont possibles les eaux usées des habitants du bassin et/ou des humains qui ont fréquenté en ce pont ensoleillé de l’Ascension le banc d’Arguin. Il y a 70 ans, alors qu’il n’y avait pas le tout à l’égout autour du bassin, nous aurions écrit « des toilettes qui se jettent directement dans la mer ». Aujourd’hui le tout à l’égout existe. Il fait, sous la piste cyclable du bassin, le tour du bassin, arrive à l’usine de traitement des eaux du Teich où les eaux sont traitées. Puis, partiellement assainies, rejetées au warf de la Sallie. Loin de se diluer dans l’océan, ces eaux sont ramenées vers le banc d’Arguin par les courants côtiers. Mais ce phénomène est constant sur l’année et les Escherichia coli sont neutralisées par l’usine de traitement des eaux. On peut aussi penser que le pont ensoleillé de l’Ascension a favorisé la fréquentation du banc d’Arguin et que les gens n’ont pu maîtriser leurs envies… On nous avait pourtant juré que tous les bateaux maintenant étaient équipés de collecteurs d’eau noire… Il faut croire que certains ont échappé à l’équipement… Quoi qu’il en soit, c’est une pollution, une atteinte à la santé des humains et une atteinte au lieu. Nous rappelons que le banc d’Arguin est une réserve nationale naturelle et non un parc de loisirs.

Cet évènement donne une image négative du Bassin d’Arcachon…. Nous proposons trois mesures : 1 équiper toutes les plages du bassin de toilettes sèches (et oui cela fait 5 ans que nous le demandons pour la plage boisée du Bétey!)

2 Restreindre la fréquentation du banc d’Arguin.

3 Distribuer à tous ceux qui débarquent une notice leur disant de ne pas confondre réserve nationale naturelle et toilettes !

Opération nature propre

images d’Archives 2009 Le caddie trouvé dans le ruisseau du Bétey
Ramassage des macrodéchets sur la plage du Bétey avec l’association Surfrider

L’association Le Bétey, plage boisée à sauvegarder vous invite à vous joindre à l’opération Nature Propre à Andernos samedi 6 avril 2019 de 9 h à 12 h. On ramasse les déchets…

Le meilleur déchet est celui qui va directement à la poubelle ou au recyclage.

Rendez-vous à 9 h devant la maison du port ostréicole. Apéritif offert par la municipalité à 12 h.

https://screenshots.firefox.com/rjirXeivTbRGfcCX/webmail.laposte.net

On peut également réfléchir sur le fait qu’un caddie de supermarché est retrouvé chaque année dans le ruisseau du Bétey. Que faut-il faire pour « éduquer » nos concitoyens ?

Enfin pour ceux qui ne sont pas disponibles ce matin là il est possible de rejoindre l’opération Initiatives Océanes de Surfrider Fondation.https://www.initiativesoceanes.org/

RENOVATION EXTENSION DU PORT DU BETEY

le  schéma présente une extension de 10 mètres vers le sud c'est à dire sur la partie bétonnée. pas de constructions ni de modifications de la calle de mise à  l'eau.
schéma de rénovation extension du port du Bétey présenté le 14 février 2019 en mairie d’Andernos-les-bains



Réunion le 14 février 2019 au matin à la mairie d’Andernos avec Monsieur Jean-Yves Rosazza, maire, Monsieur Cyril Clément, directeur du Syndicat mixte des ports du Bassin d’Arcachon, un représentant du parc marin, un représentant de la société Ander nautic, deux professionnels de la mer, les usagers du port, Marie Hélène Ricquier  Ecocitoyens du Basssin d’Arcachon et/ou usager du port et Clarisse Holik, Le Bétey, Plage boisée à sauvegarder .
Le port serait rénové avec mise en place d’un ponton parallèle au quai et extension vers le sud de 10 mètres …

Tous les participants étaient d’accord pour placer  une aire de carénage  uniquement au port d’ostréicole
pour un recueil efficace des eaux noires et grises et pour des replantations sur la rive nord qui empêcheraient le sable de tomber dans le port.
la rectification de la cale de mise à l’eau, évoquée par les professionnels, n’est pas possible car trop coûteuse (il faudrait remanier complètement le terrain)

Le projet en lui-même  : l’ esquisse est correcte mais une extension de 10 mètres parait excessive car 6 mètres suffiraient pour insérer le ponton et autres améliorations.

Arguments : contre une  extension  à 10 mètres et non à 8 comme nous l’avions évoqué lors de notre visite des lieux avec l’élu responsable des ports et du littoral.
Effectivement, cette extension permettrait de meilleures manoeuvres et permettrait éviter les chocs et les accidents mais cela reporte sur la partie herbée le stationnement (même si ce dernier est vert) et donc les infiltrations de résidus d’huile et de carburant.
Cela permet aussi à de plus gros bateaux de venir dans le port : ajouté au changement de tarif, cela modifie le statut social des usagers… C’est un point dont il faut tenir compte.

l’avenir du port : la submersion marine, l’élévation du niveau de la mer sont-ils pour cette partie du bassin quelque chose d’inéluctable ou bien  non ? Il faut se préparer à  toutes les éventualités

une réflexion sur la navigation dans le nord bassin
Il est dommage que cette rénovation ne s’accompagne pas d’une réflexion sur la navigation dans le nord bassin.
Compte tenu de l’incertitude concernant l’élévation du niveau de la mer , de la fluidité des vases, de la disparition de la zostère, du fait que ces plages demeurent des zones de refuge pour les oiseaux de mer et compte tenu également de l’augmentation constante de la population, il faudrait limiter la taille des bateaux dans le nord bassin (limiter la vitesse ou limiter la capacité des moteurs, interdire les jets skis et limiter la pratique du kite surf) afin que l’espace soit partagé par tous.

une réflexion sur l’éducation au bassin pour tous et tout au long de la vie :

le permis bateau est une condition nécessaire mais non suffisante à la navigation sur le bassin.
un cours obligatoire sur le bassin, sa courantologie et sa fragilité, la présence de la zostère, des baigneurs etc… devrait être dispensé à tous les navigateurs à chaque première mise à l’eau

une réflexion sur la lutte contre la canicule :

de nouvelles plantations vont aider à lutter contre les chaleurs excessives Toutefois cette question mériterait d ‘être traitée au niveau du Bassin.
Il est dommage que le directeur du SMPBA n’évoque que l’aspect sécuritaire et non l’aspect environnemental dans cette rénovation : la qualité des eaux de baignade, l’ostréiculture et la biodiversité vont gagner énormément si une mise aux normes environnementales européennes est réalisée.
Les cygnes, le martin pécheur et les aigrettes garzette  qui vivaient dans le port et qui ont disparu vont peut être revenir…

Nous proposons dans un premier temps.

de réduire le stationnement  de manière à ce que la vue depuis l’allée des Genets soit préservée et que cet espace soit  réservé pour les enfants, les piétons et la nature..
de réserver une place pour des toilettes sèches du côté sud  (nous y tenons !)