Posts Tagged 'usages de la plage'

AIGRETTES GARZETTES SUR LA PLAGE DU BETEY

 

 

vol d’aigrettes garzettes mercredi 26 février 2020 sur la plage du Bétey, juste avant la tempête. Elles se sont réfugiés dans les terres…

DSC_0030

 

DSC_0039DSC_0040

Joyeux Noël et Bonne Année 2020

Bétey 2017 octobre

Plage du Bétey avec laisse de mer automne 2017

 

 

DSC_0416

DSC_0122 - Copie - Copie

 

DSC_0417

 

DSC_0569

De Lucrèce à Jonathan Safran Foer : comprendre l’écologie à travers les philosophes, chercheurs, artistes et journalistes.

https://www.franceculture.fr/environnement/les-eco-intellectuels-100-penseurs-pour-comprendre-lecologie

Comment penser l’écologie aujourd’hui ? Quels sont les intellectuels qui comptent dans les différentes sphères de réflexion de l’environnement, du climat et de la biodiversité ? Quelles nouvelles idées émergent, au-delà des chapelles, depuis l’ultra-gauche écolo jusqu’à la droite environnementaliste, en passant par les artistes et les théologiens ? Quels livres faudrait-il lire ? L’équipe de « Soft Power » sur France Culture propose sa petite bibliothèque idéale de l’écolog

ie que nous vous transmettons ici.

gravelots 4 février 2017

Panicaut, plage du Bétey 25 juin 2016

Cinq grands points d’inquiétude à l’échelle de la Gironde

Pesticides et pollution de l’air, Erosion de la biodiversité, Artificialisation des sols, Mésusage des communs patrimoniaux, Effets du dérèglement climatique sont les cinq grans points d’inquiétude des associations de protection de la nature.  Rubrique réalisé avec Vive La Forêt, Robin des bois,

1 Pesticides et pollution de l’air : On n’a pas conscience lorsqu’on vit à Andernos, en prise directe avec l’océan, de la pollution de l’air et de l’eau par les pesticides.  Or, le Médoc, producteur de vin, est 14 fois plus pollué que la ville de Bordeaux. Mon dieu, y aurait-il des fongicides dans le vin ?

la tenue estivale des années 2050 ?

2 L’érosion de la biodiversité nous concerne également. En France, 22% des espèces vivant sur le territoire métropolitain sont en danger. .On peut constater que la biodiversité « banale »comme l’avifaune que l’on voyait au Bétey : martin-pêcheur, aigrette garzette, moineaux,  bergeronette des ruisseaux, petits passereaux,  est elle-aussi sur le déclin. Il y a de moins en moins d’oiseaux de chaque espère et le nombre d’espèces disparaît. Les causes : les loisirs motorisés, la fréquentation humaine, l’urbanisation croissante qui rendent leur habitat impraticable quand ils ne le font pas disparaître.

3 Artificialisation des sols : L’artificialisation progresse en moyenne annuelle1,8 fois plus vite que la population! Croissance démographique Gironde 2006-2014 : 9,49%. Le prochain SCOT arrivera-t-il à la maîtriser ?

2008 pins dans les bois du Bétey

4 Mésuage des communs patrimoniaux : comment respecter le bien commun ?

a Le braconnage de civelles ou piballes est en recrudescence.  (source VLF et Robin des bois)  : L’anguille  est une espèce migratoire en voie de disparition.  Elle naît dans la mer des Sargasses et revient dans les estuaires français où elle est braconnée. Le canal des étangs est un axe clé pour permettre l’accès des civelles et anguilles jaunes aux vastes zones d’accueil et de grossissement de l’amont.Ce repeuplement est entravé par le braconnage. En Mars 5 braconniers de pibales, un pêcheur professionnel et un mareyeur ont été interpellés dans le Médoc. En janvier 890 Kg de pibales interceptés à la frontière espagnole. Le braconnage des petits passereaux (pinsons et autres ortholans) est aussi responsable de la disparition de ces espèces (étude

b le partage des ressources aquatiques : toutes les piscines du bassin sont remplies par la nappe phréatique (on creuse un puit) au détriment de la nature et des générations futures.

c Surexploitation du domaine public maritime : le banc d’Arguin focalise toutes les énergies. Mais les loisirs motorisés sont également un bon exemple de cette surfréquentation. Les loisirs motorisés et  ce qui en découle :  l’agrandissement de port de plaisance, l’anéantissement de l’estran par les corps-morts, la pollution de l’eau par les HAP ou carrément l’essence, la pollution de l’air et les nuisances sonores, le dérangement des oiseaux de mer (et des baigneurs) sont également en trop sur le bassin. La surfréquentation du bassin cause sa mort. Depuis peu les maires ont la possibilité de prendre des arrêttés pour restreindre l’accès de la population à certains sites. Pourquoi ne pas prendre ces arrêtés sur le nord bassin ?  L’arrêté concernerait les scooters des mers,Certaines plages comme la plage du Bétey devant les écoles devraient être exemptes de sports nautiques;  de kite-surf et de joggeurs d’avril à juillet et par temps de tempête.

5 les effets du dérèglement climatique

La moyenne des températures va monter d’au moins 500 kilomètres vers le nord. Bordeaux 2050 = Séville aujourd’hui.D’ici à 2050, tous les modèles convergent pour prédire: une augmentation de la température moyenne annuelle de l’air d’au minimum + 2°C; une augmentation des situations extrêmes (sécheresses, crues et inondations) ;Pas d’évolution sensible du cumul annuel de précipitations.

la baisse moyenne annuelle des débits naturels des cours d’eau sera comprise entre -20% et -40% et de l’ordre de -50% en périodes d’étiage. Ces derniers  seront plus précoces, plus sévères et plus longus; une augmentation de l’évapotranspiration (des sols et de la végétation) comprise entre +10% et +30% ; une tendance à la baisse de la recharge des nappes, très variable selon les secteurs et le type de nappes, allant de +20% à -50%; une augmentation significative de la température des eaux de surface (déjà réelle aujourd’hui : +1,5°C en 40 ans) ;L le débit de la Leyre baissera de 50 %

l’impact sera  très fort sur la ressource en eau. Augmentation des besoins, baisse de la disponibilité…

le niveau de l’eau de mer

Les pLages océanes :images du passé ou du futur ?

va monter. Mais de combien ? La question reste ouverte. C’est peut-être une réponse à l’artificialisation d

es sols 🙂

Taussat hiver 2014 une mer agitée

un bassin plus salé et plus encombré ?

Quelques photos du Bétey de 2016 à 2019

2016 arrivée sur Andernos-les-bains  

Avant Amélioe, en octobre 2019

Canards au Betey

Rencontre avec un élu : nos demandes

Pour un partage de l’espace :  1 Créer une zone refuge pour les oiseaux de mer sur la plage située sur la rive droite du Bétey.

 

 2 Demander aux kite-surfeurs de respecter la législation :

  3    Toilettes sur la plage : bien mais non suffisant. Et pourquoi pas des toilettes sèches ?

 

4  Mieux informer sur la législation, la fragilité et la beauté de notre patrimoine naturel et culturel  ie le bassin

 

 

Suggestions au maire d’Andernos pour le quartier du Bétey

Une lettre  envoyée par l’association, au maire d’Andernos le 10 septembre 2018. « Votre suggestion, faite lors du forum des associations samedi 1er septembre 2018, de faire de la plage du Bétey une plage non-fumeur à Andernos-les-bains recueille toute notre approbation. Nous sommes tout à fait prêts à vous aider pour le mettre en oeuvre.
Dans le même ordre d’idées, l’association réunie en assemblée générale vendredi 31 août 2018 a émis les souhaits suivants :
Plage du bétey :

Mieux informer tous les usagers de la plage

– de l’existence d’une réglementation (concernant aussi bien les kitesurfeurs que les baigneurs ou les bateaux),

– de la richesse de cette plage tant du point de vue du patrimoine naturel (chauve souris, écureuil, oiseaux divers, alliance des tamaris et des gorge bleue, aigrette garzette,) que

du patrimoine culturel (occupation humaine dès le mésolithique) (qui existe déjà, mais à renforcer)

Travailler  avec vous-même et vos services à un partage de l’espace comme nous vous en avions déjà fait part… Des panneaux comme « attention zone de quiétude pour les oiseaux » suffisent parfois à faire respecter les lieux.

Continuer à replanter quelques pins le long du port sur la rive droite du Bétey et quelques chênes dans le bois du Bétey et dans les petites placettes attenantes.

Valoriser le travail commun sur les plantations du Bétey en parlant de l’association qui arrose et entretient et des enfants des écoles.

Faire en sorte que les « estivants » ne considèrent plus les espaces nouvellement plantés comme des zones à déchets, et les ganivelles comme des garages à vélo

Ne pas faucher les parcelles avec des rotofils. En effet, plusieurs pins ont vu leur écorce coupée par le rotofil et sont morts cet été de ce fait.

A l’heure actuelle, les herbes ne font plus de concurrence aux pins. Ces derniers sont trop grands. On pourrait laisser les herbes pousser sachant qu’elles mourront de mort naturelle au mois d’août. Une petite pancarte : « Ici nous pratiquons la fauche différenciée » pourrait satisfaire des personnes qui ont peur de l’herbe.

Mettre le quartier en zone 30. Depuis que le boulevard Albert Decrais est à sens unique, les voitures vont beaucoup trop vite.

Pour le port : interdire les scooters des mers. De fait il n’y en a que quelques uns mais ils font un beau tapage. Prévoir de le rénover afin de le mettre aux normes européennes antipollution
Concernant la piscine; nous nous félicitons de la construction future d’une piscine destinée à la population du Nord Bassin. Toutefois, la fermeture de la piscine actuelle, exceptionnelle par sa situation et son alimentation par de l’eau de mer, doit être évirée. Nous aimerions qu’il y ait une véritable élaboration, que tout le quartier soit impliqué dans la destinée future de notre piscine actuelle en eau de mer. Plusieurs scénarii pourraient être envisagés :

  • la garder comme lieu d’apprentissage à nager pour les enfants des écoles proches et pour les handicapés
  • en faire un bassin de baignade l’été et planter des arbres tout autour
  • la garder intacte car une piscine d’eau de mer est quelque chose d’unique, en faire de la pub, axer sur la thalassothérapie
  • la laisser à l’hôtel mais permettre aux habitants du quartier d’y accéder.
  • en faire une boîte de nuit (non je ne crois pas que cela soit rentable !), ….

Valoriser les plantations d’arbres
Les arbres sont indispensables pour rendre la ville vivable pendant les périodes de canicule estivale.

  • Faire l’inventaire des arbres remarquables d’Andernos (vieux chênes, tulipier de virginie, Gingo biloba, araucaria, vieux pins) afin de les mettre en valeur et ainsi les préserver.
  • Faire participer la municipalité d’Andernos au concours des allées d’arbres organisé par l’association nationale Sites et Monuments de manière à valoriser nos allées d’arbre.
  • Réglementer l’abattage des arbres sur la commune d’Andernos. Prendre un arrêté municipal stipulant que tout abattage d’arbre est soumis à autorisation. Dans le cas des permis de construire, l’inventaire des arbres existants sur la parcelle doit être fait avant le projet, les arbres supprimés donnant lieu à replantation ailleurs, compensation afin d’éviter le mitage progressif des arbres de haute lige sur la commune.

Conscients de l’ampleur de la tâche mais disposés à vous aider, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Maire, l’assurance de nos sentiments distingués.