Posts Tagged 'andernos'

La réserve naturelle nationale de Grand Lieu, conférence débat du 4 octobre 2017

A Andernos-les-Bains, avait lieu ce mercredi  4 octobre novembre une conférence-débat organisée par l’association Ecologie en débat et 3 associations d’Andernos.
Jean-Marc Gillier -SNPN – Directeur de la Réserve de Grand-Lieu nous parle de la gestion des conflits d’usage au sein de sa réserve.
Grand-Lieu, site d’importance internationale pour le Canard souchet (20% des effectifs NW Europe), le Canard
chipeau, le Fuligule milouin (et parfois la Sarcelle d’hiver et le Canard pilet), pour les grands échassiers le Héron
pourpré, la Grande Aigrette, la Spatule blanche, …
Grand-Lieu, site d’importance nationale (voire européenne) pour nombreux oiseaux d’eau nicheurs : la Guifette
moustac (500 à 1.500 couples) et noire (5 à 140 couples), le Fuligule milouin (450 nichées en moyenne), l’Oie
cendrée, le Canard souchet, la Sarcelle d’été… (> 5% des effectifs français), l’Aigrette garzette, le Héron garde-boeufs,
le Bihoreau gris, le Crabier chevelu, l’Ibis falcinelle, …
Grand-Lieu constitue le 4ème ou 5ème site d’hivernage français pour les anatidés : 27.000 anatidés, 12.000 foulques
Importance particulière de Grand-Lieu pour l’Anguille, espèce en déclin.
Flore : une vingtaine d’espèces protégées, nombreuses espèces rares et/ou localisées.
Dynamique des espèces invasives et leur conséquence, jussie, écrevisse de Louisiane.
Un diagnostic a été posé très tôt sur le problème de l’eutrophisation, apports de nutriments excessifs. Des solutions
externes à la Réserve : assainissement collectif, pollution diffuse sur le bassin versant. Mise en place d’un SAGE
élaboré à partir de 1996 et approuvé en 2002.
Un diagnostic posé également très tôt sur la gestion des niveaux d’eau, des propositions de réponses qui ont évolué
en lien avec le diagnostic et le contexte local. Pour lutter contre l’envasement, il a fallu relever  des
niveaux d’eau au printemps (début mai) par un arrêté ministériel de 1996.
Forte contestation (éleveurs, chasseurs, pêcheurs) suite aux conséquences de cet arrêté, en particulier pour les
prairies et leur exploitation se traduisant par des manifestations et des recours juridiques contre l’arrêté de 1996,
avec en toile de fond la mise en place de Natura 2000.
Sortie de crise (suite à une mission de médiation) : reprise du dialogue entre les acteurs, reprise en main de la
gestion de la RNN par la SNPN, clarification des intentions et des rôles (gestionnaire, administration, expert), remise
en cause du diagnostic, proposition de niveaux d’eau de compromis par un « collectif » (agriculteurs, chasseurs,
pêcheurs).
Conclusions

Importance de partager un diagnostic

. Faire quelque chose ensemble pour la réserve  comme la reprise des activités de recherche sur la RNN et sur le Lac
• Acter les désaccords, les rendre lisibles et concrets (des positionnements restent très difficilement conciliables)
• Importance de la tutelle, trancher et faire respecter les textes

Place au débat
Joël Confoulan, principal animateur de la contestation du décret d’Arguin a pris plusieurs fois la parole pour
demander, entre autres, pourquoi le comité consultatif ne pourrait-il pas voter en cas de désaccord. Le directeur lui
a répondu que le comité donne uniquement des avis consultatifs, c’est l’Etat (le préfet) et seulement lui qui décide.
Et ipso facto, la question : pour Arguin, pourquoi le PNM ne gérerait-t-il pas la RNN ? Le directeur répond que même
si la RNN est à l’intérieur du PNM, cela reste deux entités différentes.
Patrick du Fau de Lamothe pour la Ceba, et Claude Bonnet, vice-président de la Sepanso et vice-président du PNM,
ont argumenté juridiquement sur cette question.
Le directeur conclut à la nécessité d’une concertation permanente pour apaiser si possible les antagonismes.
Soixante-treize personnes ont participé à cette conférence-débat. A noter la présence de Vital Baude, conseiller
régional chargé du littoral et représentant la Région au comité consultatif, le chargé de mission de Sophie Panonacle,
députée de la 8ème circonscription. Jean-Yves Rosazza, maire d’Andernos, s’était excusé mais un de ses adjoints était
présent.
Si vous désirez le diaporama, merci de nous le faire savoir.

Publicités

Juin 2016 sur les plages du Bétey à Andernos-les-bains

Bain de mer

DSC_0761

Milan juin 2016 Plage du Broustey Andernos-les-bains

Milan juin 2016  Plage du Broustey  Andernos-les-bains

DSC_0669 DSC_0670 DSC_0671 DSC_0728   DSC_0715La ruelle débouche sur la plage …  Dans le rectangle délimité par la végétation passe un milan…

La marée commence juste à descendre. Deux  hirondelles voltent et virevoltent au ras de la laisse de mer… Puis elles sont dix douze… Il reste des hirondelles à Andernos !

Soleil et nuages,  le vent est vif l’air frais… Une pinasse sort du port…  trois voiliers au-delà de la zone des corps-morts vers le chenal d Andernos…. Pas de bruit de moteur….

L’anse s’incurve et là la dune grise prend toute sa place … Un panicaut, des succulentes et d’autres herbes où s’accroche le varech… Ici on ne ramasse pas la laisse de mer et au fil du temps, la végétation prend sa place… l’hiver par gros temps c’est ici, entre les tamaris que se réfugient les oiseaux marins.  Pour l’heure, les hirondelles me suivent, me dépassent et virent une nouvelle fois…

Le sable de la dune blanche est jaune d’or, épais et moelleux : c’ est du sable de  rivière… du gravier roulé par les vagues souligne toute l’anse :  on a engraissé la plage … d’ici trois mois sous l’effet de la marée et des pas des touristes, tout ce sable sera descendu sur l’estran  et le stérilisera…

Là à la limite de la laisse de mer, des traces d’hydrocarbures…. Inadmissible !

Sable mouillé, creux d’eau et bosses de sable, un brin de varech et un bigorneau … vivant :   les touristes ne sont pas encore passés… Cette année, lors du comptage des pêcheurs à pied, les bénévoles ont compté zéro pêcheurs à pied… Il n’y a plus rien à pêcher  alors il n’y a plus de pêcheurs à pied… Je marche dans ce sable vers l’eau, puis atteint les petites vaguelettes si fragiles et si  minces   qu’on craint de les briser…l’eau est douche au toucher ;  insensiblement, l’eau  monte .. Je marche plus vite que la marée ne descend.  Je passe entre les bateaux au corps-mort   …. Le soleil est voilé on ne sent pas sa morsure… Au loin à gauche Arcachon : on distingue tous les immeubles   : demain, il pleuvra …. Devant  rien c’est l’immense océan et là à droite  est-ce le phare du Cap ou un sémaphore ? Sous le pied le sable cède la place à la vase : il faut nager maintenant… l’eau est délicieuse.    Tout est lénifiant. Jusqu’à la cloche de Saint-Eloi qui sonne midi. Un goéland immature passe : c’est le seul oiseau marin que je verrai. O Mais ici sur le bassin où peuvent-ils nicher ? Tout ce qui n’est pas bâti sert de point de ballade, de récréation …

Sons de la cloche de  l’église Saint-Eloi : il est déjà midi.

traces d'hydrocarbures samedi 26 juin ) 12 h

traces d’hydrocarbures samedi 26 juin ) 12 h

DSC_0654

 

Traitement des déchets sur les plages suite aux tempêtes de début 2014 CEBA

CEBA déchets plage lettre ouverte 

 

Coordination Environnement du Bassin d’Arcachon

Monsieur le Préfet d’Aquitaine, Préfet de Gironde

Objet : Lettre ouverte concernant les déchets sur les plages suite aux tempêtes de début 2014

Le 11 mars 2014

Monsieur le Préfet,

Suite aux tempêtes successives de fin 2013 jusqu’à début mars 2014, de très nombreux déchets se sont échoués sur les plages du littoral atlantique, et notamment en Gironde. En effet, l’un des « continents de plastique », situé au large du Golfe de Gascogne, provisoirement déstructuré par les vagues, a restitué une partie de ses déchets flottants qui ont rejoint les côtes. Les conséquences écologiques de ces déchets sont incommensurables. Ils tuent les animaux (oiseaux, poissons, mammifères…) qui les ingèrent, puis, de plus en plus fragmentés, ils deviennent un « plancton plastique », désormais six fois plus abondant dans l’Océan que le plancton animal ou végétal, et qui s’incorpore à notre chaîne alimentaire. Quelques communes viennent d’engager un nettoyage des plages, le plus souvent à l’aide d’engins lourds. Cependant, le nettoyage sélectif des déchets de plastique par les communes ne commencera, avec l’aide des bénévoles, que peu avant la saison touristique. D’ici là, les déchets auront impacté la faune ou auront repris la mer à l’occasion des marées d’équinoxe (fin mars – début avril). C’est donc dés maintenant qu’il importe de les retirer.

Il est, aussi, crucial que ce nettoyage ne porte que sur les déchets anthropiques et préserve la laisse de mer naturelle, laquelle est au fondement de la biodiversité des plages et contribue à la prévention de l’érosion. D’ores et déjà, des citoyens bénévoles équipés de gants et de sacs poubelles ont procédé à des actions spontanées de nettoyage des plastiques échoués au rivage. La diligence d’action et la coordination, nécessaires à l’efficacité d’un nettoyage général des déchets anthropiques, ne peuvent être acquises que dans le cadre d’un engagement de l’autorité de l’Etat.

C’est pourquoi nous venons ici solliciter que ces actions de nettoyage manuel sélectif des déchets anthropiques soient au plus vite systématisées, avec l’aide des citoyens volontaires, de façon coordonnée sur l’ensemble du littoral aquitain.

Dans l’espérance de votre réponse, nous vous prions, Monsieur le Préfet, de croire en l’assurance de notre très haute considération.

Les Coprésidents

Françoise Branger Marie-Hélène Ricquier Jacques Storelli

arcachon.ecologie@free.fr

mh.ricquier@orange.fr

adppm@hotmail.com

Association Loi 1901 depuis 1992 – N° W 336002551 – N° SIRET 799 071 295

Agrément départemental au titre de l’art. L.141-1 du Code de l’Environnement

Siège social : Maison du Port, 33510 Andernos (pas de courrier à cette adresse)

Courrier : 52 allée des Corsaires, 33470 Gujan-Mestras

Membres actifs : Addu-Fu * A2dba * Adppm * Amis du Lapin Blanc * Amis du Littoral

Nord Bassin * Aspit * Assa * Au-Port * Bassin d’Arcachon Écologie * Cap Termer *

Codeppi * Écocitoyens du Bassin d’Arcachon * Bétey Environnement * Gujan-Mestras

Environnement * Le Bétey plage boisée à sauvegarder * Le Pré salé entouré *

Protection et Aménagement Lège-Cap Ferret * Quais et Cabanes Gujan-Mestras *

Sauvegarde des Quinconces St-Brice * Scaph Pro * Surf Insertion * Vive la Forêt

Membres associés : Cdrom * Cobartec * Comité de vigilance Biscarrosse * Défense des

eaux du Bassin * Sauvegarde du Moulleau * Sepanso Gironde * Vigidécharges

Réponse de la liste « Générations Andernos » aux questions de l’association concernant la préservation de la biodiversité à Andernos-les-bains

Questions posées aux candidats 2014

Questions 1: la remise aux normes (environnementales et techniques) fait partie de nos propositions. La gestion restera communale.

Question 2 : Oui pour la préservation de Matoucat.  Les modalités restent à définir.

Question 3 : le dérèglement climatique  : nous prévoyons un Agenda 21 local  qui aura un volet adaptation aux volets climatiques. Il sera élaboré dans la concertation.

Question 4 : au niveau des transports : nous proposons un système de navettes électriques intra-muros pour Andernos.

La voie de contournement de Lanton à Andernos vous paraît-elle opportune ? Oui, mais pas au mépris de l’espace forestier.

Avec quelles solutions techniques et financières ? Sur la base de pistes forestières existantes, mais le p r ojet nécessite encore beaucoup d’études, d’impact environnemental notamment.

Question 5 : corridors écologiques.  Oui, maintien et création en concertation avec les habitants autour d’un Agenda 21 et plan biodiversité locale

Question 6 : nos propositions pour améliorer la vie dans le quartier .  Pour la sauvegarde de la biodiversité, il est impératif de favoriser les espèces locales. Pas opposé aux toilettes sèches. Pour la liasse de mer, il y a aussi beaucoup de déchets qui peuvent s’avérer dangereux.

Voir également les réponses scannées d’Arnaud Leroy.

Hiver 2012 2013 au Bétey

BRIN DE VARECH
2013-4

Bulletin de liaison de l’association « Le Betey, plage boisée à sauvegarder »
Voici revenir nos voisins dont la maison depuis le mois d’octobre était fermée. Que s’est-il passé cet hiver à Andernos-les-bains et sur le bassin ?
Novembre : les bernaches sont arrivées mais fin décembre elles repartaient déjà… à cause du manque de nourriture ?
Janvier : l’enquête publique sur le SCOT (Schéma de cohérence territoriale) a été ponctuée d’une grande manifestation à Arcachon. Plus de 200 personnes (c’est beaucoup pour le Bassin) disaient non à un SCOT qui prévoyait 50 000 logements supplémentaires, la suppression des dernières coupures d’urbanisation et trois grands centres commerciaux (un centre commercial signifie la mort du commerce de proximité et un achat dans ce centre génère quatre fois plus de gaz à effet de serre qu’un achat en ville).
Le commissaire enquêteur a donné un avis favorable mais certains arguments ont été entendus et les maires du bassin viennent (lundi 24 juin) de valider le SCOT en voyant le nombre de logements à la baisse (26 000 logements en plus et 58 000 habitants en plus). Les espaces naturels du nord-bassin seront-ils épargnés ?
Février et jusqu’au 8 mars, nous avons eu l’enquête publique concernant l’extension du port du Bétey. Le 18 avril, le commissaire-enquêteur a rendu un avis défavorable à l’extension du port de plaisance du Bétey La plupart des andernosiens (83% des opinions exprimées) écrivent qu’ils ne veulent pas voir disparaître la plage boisée du Betey. Dans ses conclusions, le commissaire-enquêteur estime pour sa part que le dossier n’est pas en conformité avec la réglementation et notamment la loi sur l’eau. La municipalité d’Andernos-les-bains ne pourrait-elle pas en concertation avec les habitants d’Andernos et tous ceux qui se sentent concernés par la vie de cet endroit superbe travailler à la rénovation de ce port ?
Nous sommes tous unanimes pour la sécurisation et la rénovation du port, pour une gestion efficiente mais nous sommes contre son extension surtout qu’il existe des solutions alternatives moins coûteuses aux contribuables. Coût de l’extension : 10 millions d’euros, coût de la rénovation : 3 millions d’euros, Coût moyen d’une place dans l’ex-futur port : 2000 euros l’année…
28 avril : fête des loisirs : tiens il n’y a plus de stand sur l’ environnement ?
Au stand du club informatique on peut se renseigner sur les ordinateurs convenant aux personnes âgées et ailleurs, on peut acheter de délicieux gâteaux. Le bénéfice de la vente ira à une association qui agit en faveur des chats et vient de changer de nom.
Dans les jardins, les tarins des aulnes et les chardonnerets se font plus rares. Les canards qui hivernaient dans le port prennent un peu de distance
Mai : fête de la nature : Marie-Hélène fait visiter un jardin cultivé de manière écologique : nous sommes une quinzaine à remarquer de superbes orchidées sauvages. Ici on ne fauche pas avant début juin. La pluie commence à tomber. Là ce sont d’autres orchidées : « des néoties nid d’oiseaux « puis sous la conduite d’un guide naturaliste une visite de la plage boisée du Bétey s’impose. Le guide est passionnant, associant une plante, un oiseau et un type de plage mais la pluie redouble et au bout d’une heure et demie nous nous retrouvons à six… 4 d’entre nous vont sur le port de Fontainevieille dans lequel la vase s’est accumulée. Absence de chasse, construction d’une avancée tout concorde à l’accumulation des vases…Le chenal d’accès sera dragué peu de temps après cela, en complet mépris de toutes les règles écologiques. Un parapluie se retourne …
Juin
Les pluies de printemps ont fait naître sur la plage du Bétey des fleurs inhabituelles , mauve et matricaires. Je les photographie et oublie de vérifier leur nom dans un herbier.
L’orage de ce matin a rendu la température de l’air égale à celle de l’eau ; aucun bateau ne sort du port. Nager dans cette eau fraîche est un véritable délice… la vase, cet hiver encore si fluide, semble être plus résistante. La zostère semble avoir poussé. On nous donne les mêmes informations du côté de Taussat. Confirmé par l IFREMER ; la pluie aurait-elle dilué les polluants ? La pluie aurait-elle convaincue les résidents de ne pas jardiner ?
Fête de l’usage : du temps du Marquisat, les petites gens qui vivaient sur les terres du Marquis avaient obtenu de prélever dans la forêt le bois nécessaire à la construction d’un bateau et d’une maison. Pour ceux du Cap Ferret, le bois était acheminé par bateau depuis la Teste… On perpétue la tradition en transportant le bois par bateau une fois par an. Il fallait être sur la plage des Américains à midi heure d’arrivée des pinasses à voile et à moteur électrique…
vie du quartier : quelques maisons en vente… Mais le noyau qui l année dernière avait organisé la fête des voisins est toujours là. Plus de cinquante personnes s’étaient inscrites pour un dîner le samedi 8 juin, les services municipaux avaient apporté des barrières pour fermer l’allée des genêts à la circulation… mais des trombes d’eau se sont abattues sur le quartier, des gens ont téléphoné pour se désister et finalement les organisateurs ont accueilli chez eux une trentaine de parapluie trempés et leur propriétaire…
vu un lucane cerf-volant mort près du magasin SPAR, un autre vivant avenue du Maréchal Leclerc ; le site OPIE recueille nos observations concernant les grands capricornes et les lucanes cerf-volant … Ce sont des espèces protégées ! http://www.opie.fr
Deux hérissons sont morts ce printemps … Trois écureuils sont arrivés et lorsque la provision de noisettes a été vide, ils sont venus nous regarder à travers la fenêtre…
Tribunal correctionnel : et oui, lundi 24 juin, la société SMURFIT KAPPA a été assignée en justice par les associations environnementales, les pêcheurs et les ostréiculteurs.
Souvenez-vous, le 5 juillet 2012, une cuve de liqueur noire (un liquide corrosif provenant de la production de pâte à papier et contenant de la soude caustique) explosait, déversant une partie de son contenu dans le ruisseau le Lacanau qui se jette dans la Leyre qui se jette dans le bassin…. 300 kilos de poissons morts et combien de mammifères aquatiques dont on n’a pas retrouvé les corps ? Le jugement sera rendu le 2 septembre.
Autre jugement : mercredi 26 juin 2013
11 recours dont celui du Préfet avaient été déposés contre la décision du Conseil Municipal de la Ville d’ Andernos-les-bains du 26 octobre 2011 d’adopter le projet de Plan Local d’Urbanisme. Le tribunal groupa toutes les affaires pour les traiter en une seule fois. Dans l’air encore vif de ce mercredi 26 juin 9 heures du matin rue Tastet Maître Harada notre avocat est déjà là. Le Tribunal administratif est encore fermé. Une dame vient à notre rencontre, c’est France Bleu Gironde et là plus loin d’autres requérants. Les portes s’ouvrent : nous entrons, déposons une pièce d’identité et recevons un badge. Voici la longue salle d’audience aux lambris de bois clair. Le coup d’œil en vaut la peine : tous les avocats ont revêtu leur toge noire ; la salle semble pleine ; la greffière s affaire et la cour entre… Ils sont tous en costume de ville, minces et droits…
3 affaires sont jugées : un refus de demande de séjour avec mention de reconduite à la frontière… Le rapporteur approuve le préfet. L’avocate ne fait pas de commentaires. Les deux autres affaires n’ont pas de représentants et on ne saura pas ce dont il est question.
Puis nous passons au PLU de la ville d’ Andernos-les-bains. L’un des membres du tribunal présente toutes les parties. Par deux fois, le président s’étonne de l’absence de représentants de la municipalité ; certains avocats parlent « d’éviter un affrontement » or » le tribunal n’est pas un champ de bataille « précise le président : « c’est un lieu d’échanges, d’élaboration en commun d’un consensus ».
Le rapporteur prend la parole … il la gardera deux heures.
Il examinera la recevabilité de chaque recours en concluant positivement puis il retracera l’histoire de l’élaboration du projet de PLU et enfin se lancera dans l’exposé de son rapport ; sa méthode ? prendre un point de droit soulevé par une ou par l’ensemble des parties et examiner chaque zone du projet de PLU (le Coulin, la Montagne, Page , Matoucat, le Bétey, ) ou chaque item (la montée de la nappe phréatique, la préservation de zones naturelles, la prise en compte des risques naturels, les transports en commun, la voie de délestage, pour n’ en citer que quelques-uns) à l’aulne de ce point de droit .
Enfin il concluera sur l’ irrégularité de la procédure d’élaboration du PLU et l’insuffisance des procédures d’évaluation environnementale ; « le rôle des juges (et à ce moment-là le rappel à la loi apparaît comme une réparation de toute l’injustice que nous avions pu ressentir à la lecture de ce PLU qui nous était imposé et détruisait notre monde) notre rôle dit le rapporteur est de faire respecter la loi, en particulier sur ce territoire qui est un des plus exceptionnel et des plus fragile de France. « Le jugement sera rendu dans un laps de temps compris entre trois et six semaines.
Avant de vous souhaiter de bonnes vacances nous vous demandons de noter la date suivante : l’assemblée générale de l’association aura lieu le 14 septembre 2013, l’heure devant être précisée. Venez nombreux
Le Bétey, plage boisée à sauvegarder 14 avenue du Maréchal Leclerc 33510 Andernos-les-bains
Contact : Clarisse Holik 0607020357 ne pas jeter sur la voie publique ISSN en cours d’attribution

enquete publique le dernier jour

Bonjour

L’enquête publique sur le projet d’extension du port du Bétey va terminer vendredi 8 mars.
Vous pourrez déposer vos commentaires sur le registre à la mairie tous les jours aux heures d’ouverture
et/ou rencontrer le Commissaire-Enquêteur Mr Clerguerou
Vendredi 8 mars 2013 de 14h30 à 16h30

Nous avons déposé une première contribution sur l’étude d’impact elle-même puis une deuxième contribution sur le projet.
Vous pensez n avoir que des arguments sentimentaux ? ILS SONT VALABLES
L interet de quelques uns ne doit pas passer avant l interet de tous
dites le /

Assemblée Générale de l’association : samedi 25 août à 11 H à l’hôtel LA BELLE VIE

Convocation_AG_2012 2012 aérodome_photo_aerienne

L’assemblée générale de l’association a lieu une fois par an. Tout le monde peut y assister mais seuls prendront part au vote les membres à jour de leur cotisation. Le rapport moral et le rapport financier sont disponibles sur demande à l’adresse courriel suivante : hcf0712@aol.com

extraits du rapport moral  Relevé chronologique  2011 2012

Octobre 2011 : Suivi d’un colloque sur l’ostréiculture  5 Novembre 2011 :  Sortie de terrain organisée par la LPO, l’ASPAS et la Fédération des Clubs de protection de la nature ( le week end Chemins); 17 enfants et autant d’adultes bravent les éléments pour participer à cette sortie;

Novembre 2011 :  Assemblée générale extraordinaire de l’association pour modifications des statuts

Rencontre avec la DREAL pour avoir communication de documents concernant le déclassement de la plage boisée du BeteyDécembre 2011 : Déclaration de la modification des statuts de l’association en préfecture; parution au Journal Officiel. L  ’association pense que le nouveau projet de PLU voté le 24 septembre n’est pas conforme au code de l’urbanisme, ni au code de l’environnement; un recours en contentieux est déposé par l’intermédiaire de son avocat auprès du tribunal administratif de Bordeaux. Le 19 décembre, l’association assiste au conseil municipal d’Andernos. Une autorisation de demande de défrichement de Matoucat est votée mais on ne sait pas sur combien d’hectares porte ce défrichement.

2012

Février 2012  : rencontre avec le sous-préfet d’Arcachon, Monsieur Jean Pierre Hamon,au sujet de l’extension du port de plaisance et du PLU d’Andernos-les-bains.  Recours gratieux contre le permis de construire d’un EPHAD empiétant sur les berges du Betey et sur des locaux associatifs.  Mars 2012 :  participation au ramassage des déchets sur la plage Initiatives océanes . Réunion de concertation avec les associations locales de protection de la nature.  Mai 2012  : Fête de la nature : découverte du bassin versant du Betey au printemps, Matoucat   sous une pluie battante. Juin 2012  : Adhésion de l’association à la coordination des associations du Bassin d’Arcachon la CEBA.  Juin 2012 :  Accueil de Catherine Grèze qui choisit la plage du Betey comme symbole de la lutte pour la préservation de la nature.  Juin  2012  : Protestation contre l’abattage des pins du Betey (10 arbres abattus) lettre à la mairie et à la DDTM la réponse de la mairie un des arbres était malade. réponse de la DDTM : il faut une autorisation avant d’en abattre un (à fortiori 10 ).

5 juillet  2012 dépôt d’un dossier pour l’agrément de l’association auprès de la Préfecture de la Gironde;  Suivi du dossier SMURFIT KAPPA  sur la pollution de la Leyre et du rejet dans le warf , après dilution, des résidus toxiques.