Posts Tagged 'extension de l’aérodrome'

Forum des associations samedi 27 septembre 2014

Présenter le bilan de 7 ans de lutte, informer sur les normes environnementales concernant les ports de plaisance et les dangers guettant le bassin, furent les thèmes des conversations. Nous avons rencontré des élus, des responsables des partis politiques, des personnes sincères, d’autres inquiètes de ne pouvoir satisfaire leur désir de parking flottant. Nous avons obtenu de nouvelles adhésions, accru notre visibilité et renforcé nos liens avec les autres associations de protection de la nature. Enfin, certains citoyens nous ont félicité pour avoir réussi à sauver la plage boisée du Bétey ; nous continuons donc à informer, être pédagogue. Nous participerons au projet de rénovation du port. Nous sommes inquiets pour Matoucat.

Matoucat relevé botanique Monique Joyeux

Matoucat relevé botanique Monique Joyeux

plage au Bétey algues vertes et varech

plage du Broustey (devant l’école du Bétey)  et varech

érable et chêne au port du Bétey automne 2013

érable et chêne au port du Bétey automne 2013

la plage vue du Bétey

la plage vue du Bétey (vers la Jetée)… du varech et  quelques algues vertes

Rond-point au bout du port du Bétey

Rond-point au bout du port du Bétey

lieu des rejets en mer de la liqueur noire diluée en 2012.. En 2014, le warf est toujours un problème

lieu des rejets en mer de la liqueur noire diluée en 2012.. En 2014, le warf est toujours un problème

Sortie de la Buse aux environs de la piscine

port du Betey en 2010 crédit photo : clarisse Holik

port du Betey en 2010
crédit photo : clarisse Holik

Matoucat hiver 2013

Matoucat hiver 2013

Source :

http://www.sudouest.fr/2014/06/06/associations-le-premier-forum-aura-lieu-a-la-rentree-1577393-2729.php

les candidats et l extension du port du Bétey

Deux listes, celle menée par le maire sortant et celle menée par Philippe Baconnet n’ont pas répondu à nos question.
Celle de Jean-Yves Rosazza a répondu indirectement mais s’engage à ne pas agrandir le port du Bétey, à ne pas agrandir la jetée, à ne pas faire de golf, à préserver Matoucat  et à laisser à l’aérodrome son caractère actuel.
Les réponses des listes menées par Arnaud Leroy et Joel Confoulan figurent dans ce blog.

De fait il serait bien de faire une piscine intercommunale ou d’agrandir notre piscine actuelle…

Etat des lieux : bassin d Arcachon

Nous nous permettons de mettre en ligne un article fort bien écrit par yann SAINT-SERNIN et publié le 06/10/2013 à 06h00 | Mise à jour : 06/10/2013 à 07h21 dans SUD Ouest du dimanche 6 octobre 2013….

à 21 heures il y avait déjà 53 commentaires ! Bon l’auteur n’a pas parlé de l’extension du port du Bétey : le commissaire enquêteur avait donné un avis négatif le 18 avril dernier
http://www.sudouest.fr/2013/10/06/le-bassin-d-arcachon-littoral-sous-pression-1190520-2733.php

 

Urbanisme : les dossiers noirs du bassin d’Arcachon

À l’instar de la côte atlantique, le bassin d’Arcachon, site classé et fragile, subit l’expansion immobilière. Les tentations sont fortes. L’urbanisation progresse à Andernos, comme sur le Bassin, où 70 000 nouveaux habitants sont attendus d’ici à 2030.[…..]

Le bassin d’Arcachon est-il un cas d’école ? Oui, il catalyse des enjeux rencontrés sur l’ensemble du littoral atlantique. Celui-ci subit une pression démographique importante. De quoi exciter les appétits des investisseurs, auxquels les élus peinent à résister. Pouvoirs publics et collectivités sont face à une équation périlleuse. Faire en sorte que l’aubaine économique ne se transforme pas en désastre environnemental. Le Bassin justement vient de plancher sur un schéma de cohérence territoriale (Scot) : ce dernier prévoit que, d’ici à 2030, 70 000 nouvelles personnes se seront installées sur un territoire contraint qui compte déjà 130 000 habitants permanents et 400 000 en été. Des chiffres qui révèlent l’ampleur du défi.

Le mot n’est pas de trop, il renvoie à la collection de décisions d’urbanisme annulées ces dernières années par le tribunal administratif !

La station balnéaire d’Andernos-les-Bains est une illustration de ce phénomène. Il faut dire qu’à la place de la nature environnant son agglomération, dont une grande partie est classée, le maire Philippe Pérusat nourrit de grands projets. Un peu trop grands, vu les contraintes environnementales en vigueur dans sa commune, et bien loin des impératifs imposés par la loi littoral, a estimé le tribunal administratif de Bordeaux. Le document d’urbanisme a donc été retoqué en bloc. Fait rarissime, le préfet de Gironde s’est joint à la procédure initiée par des associations, faute d’avoir pu raisonner l’élu.

250 villas et un golf

Il y avait ainsi dans les cartons de la mairie d’Andernos la construction d’un « aérovillage », la création d’un golf, l’extension d’un port, la construction d’une maison de retraite, ainsi que de 250 villas d’habitation, ou encore des logements à vocation hôtelière. De quoi redessiner durablement la commune mais aussi l’équilibre de son environnement fragile.

Ainsi, le tribunal a jugé par exemple que l’étude présentée par la mairie n’apporte pas la preuve que la préfecture a eu tort de classer en « zone de submersion marine à risque élevé » le terrain sur lequel Philippe Pérusat veut construire une maison de retraite. Ce qui, dans le langage châtié de la justice administrative, équivaut à « une erreur manifeste d’appréciation » du maire.

De même, le tribunal a estimé qu’un parcours de golf, fût-il verdoyant, ne peut se substituer à un espace naturel (dont une grande partie en forêt) constituant une « coupure d’urbanisation ». Pas plus que les constructions aux alentours.

Pour asseoir sa décision, le tribunal a, en outre, considéré que la projection des besoins en logements supplémentaires justifiant l’extension urbaine « n’était pas suffisamment étayée et probablement surestimée ». D’autant que le maire n’a présenté « aucune estimation des logements vacants déjà disponibles ».

Sollicité à plusieurs reprises par la rédaction de « Sud Ouest », le cabinet du maire n’a pas donné suite, se bornant à indiquer qu’Andernos fait appel de la décision des juges. Preuve que la ville tient à ses projets.

En tout cas, cet énième dossier conforte un peu plus le bassin d’Arcachon dans son statut de bon fournisseur d’affaires pour le tribunal administratif de Bordeaux !

Un territoire à « 90 % classé »

« Nous sommes une région attractive. Il faut bien sûr être vigilant. Mais nous avons aussi un empilement de règles. Parfois, même les promoteurs ont du mal à s’y retrouver. Le rôle du maire est de garantir un équilibre dans un territoire qui est à 90 % classé », plaide Jean-Jacques Eroles, le président de la Communauté urbaine du bassin d’Arcachon Sud et maire de La Teste-de-Buch.

Pourtant, les annulations, soulignant des manquements aux règles environnementales ou urbanistiques, se multiplient : à l’instar d’Andernos, son voisin de Lège-Cap-Ferret a lui aussi été prié de revoir sa copie de plan local d’urbanisme (PLU). D’autres dossiers seront prochainement examinés. Cette rafale de contentieux illustre également en creux la pression immobilière qui sévit sur le Bassin. Un élan difficile à maîtriser, malgré les injonctions des pouvoirs publics ou même de la justice !

Ainsi, au Cap-Ferret, pour avoir procédé à des travaux d’agrandissement sur des maisons en faisant fi de leur classement en zone rouge, plusieurs propriétaires de la presqu’île ont récemment été renvoyés devant le tribunal correctionnel.

À La Teste-de-Buch, ce sont deux espaces forestiers sur lesquels couraient des projets de lotissements qui ont récemment été déclarés inconstructibles par le Conseil d’État, sans que cela n’apparaisse sur le PLU de la commune : « Au moment de l’élaboration du document, il y avait déjà deux décisions du tribunal administratif et de la cour d’appel qui indiquaient que ce n’était pas une bonne idée de bâtir ici. Mais ça n’a pas suffi à la municipalité pour classer les parcelles, il a fallu épuiser tous les degrés de la juridiction », regrette Jacques Storelli, avocat et président de l’Association de défense du Pyla (ADPPM). Au terme de ce bras de fer, lesdits terrains devraient être sanctuarisés dans le prochain document d’urbanisme.

Plus étonnant encore, et toujours à La Teste-de-Buch, c’est l’autorisation d’ouverture d’un Leclerc de 6 000 mètres carrés qui vient d’être annulée par le Conseil d’État. Motif : l’absence de travaux de voirie pour fluidifier l’accès à l’hypermarché. Une décision qui n’empêche pas l’enseigne de poursuivre les travaux et de remplir les rayons, laissant entendre que l’ouverture se fera bien le 5 novembre, comme prévu ! « Ce n’est pas moi qui déciderai d’ouvrir ou pas, mais c’est difficile, je suis face à des investisseurs, ce sont des emplois, de l’humain… », plaide Jean-Jacques Eroles. Le maire compte budgéter 5,4 millions d’euros pour réaliser au plus vite le tunnel et la voirie exigés. Une question reste en suspens : l’hypermarché attendra-t-il jusque-là pour ouvrir ?

« Même les décisions de justice ressemblent parfois à des coups d’épée dans l’eau. Comme dans beaucoup de sites à forts enjeux, tous ces dossiers d’urbanisme sont de véritables poudrières », sourit Me Jean-Pierre Hounieu, l’un des avocats tombeurs du PLU d’Andernos.

Arcachon · Andernos-les-Bains · Lège-Cap-Ferret

À lire aussi
Dune du P ilat : le parking qui se voit
Les campings ont pris leurs aises

les suites de l’annulation du PLU

Le Bétey, plage boisée à sauvegarder Andernos-les-bains, le 15 septembre 2013

Monsieur le Maire,
Le récent jugement du Tribunal Administratif de Bordeaux a annulé la décision du conseil Municipal d’Andernos-les-bains du 24 octobre 2011 approuvant le PLU de la ville. Cette décision nous replace dans le contexte de l’ancien POS ; ce dernier classait la zone du port du Bétey en zone IND ; d’autre part, le commissaire enquêteur a rendu un avis négatif sur l’extension du port du Bétey. Nous avons porté un recours auprès du Tribunal administratif et le jugement de ce même tribunal confirme la justesse de nos analyses tant du point de vue juridique que du point de vue environnemental.
Nous vous demandons donc de poursuivre les efforts entrepris lors de la campagne d’aménagement des corps-morts sur la plage du Bétey (campagne dont les résultats sont appréciés tous les jours par les promeneurs et les baigneurs) en mettant le port de plaisance aux normes environnementales européennes sans l’agrandir, ni rogner sur les plages du Broustey ou du Bétey, ni sur la chênaie de manière à être en accord avec la loi Littoral et le code de l’urbanisme.
D’autre part, nous nous demandons s il est bien raisonnable de poursuivre une collaboration avec des cabinets d’étude dont les études se sont révélées insuffisantes et non conformes ni à la loi, ni à la réglementation.
En revanche, nous vous proposons comme l’année dernière une participation concrète à la plantation de jeunes sujets sur la plage du Bétey et à l’implantation de toilettes séches près de l’aire des jeux de la Dune du Bétey.
Restant à votre disposition pour une rencontre nous permettant d’échanger sur le sujet, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Maire, l’assurance de nos sentiments distingués.

Clarisse Holik
Présidente de l’association « Le Bétey, plage boisée à sauvegarder «

Post-scriptum : nous n’avons pas encore reçu de réponse à cette lettre ni d’autre part,  aucune application financière de la décision du tribunal administratif

Hiver 2012 2013 au Bétey

BRIN DE VARECH
2013-4

Bulletin de liaison de l’association « Le Betey, plage boisée à sauvegarder »
Voici revenir nos voisins dont la maison depuis le mois d’octobre était fermée. Que s’est-il passé cet hiver à Andernos-les-bains et sur le bassin ?
Novembre : les bernaches sont arrivées mais fin décembre elles repartaient déjà… à cause du manque de nourriture ?
Janvier : l’enquête publique sur le SCOT (Schéma de cohérence territoriale) a été ponctuée d’une grande manifestation à Arcachon. Plus de 200 personnes (c’est beaucoup pour le Bassin) disaient non à un SCOT qui prévoyait 50 000 logements supplémentaires, la suppression des dernières coupures d’urbanisation et trois grands centres commerciaux (un centre commercial signifie la mort du commerce de proximité et un achat dans ce centre génère quatre fois plus de gaz à effet de serre qu’un achat en ville).
Le commissaire enquêteur a donné un avis favorable mais certains arguments ont été entendus et les maires du bassin viennent (lundi 24 juin) de valider le SCOT en voyant le nombre de logements à la baisse (26 000 logements en plus et 58 000 habitants en plus). Les espaces naturels du nord-bassin seront-ils épargnés ?
Février et jusqu’au 8 mars, nous avons eu l’enquête publique concernant l’extension du port du Bétey. Le 18 avril, le commissaire-enquêteur a rendu un avis défavorable à l’extension du port de plaisance du Bétey La plupart des andernosiens (83% des opinions exprimées) écrivent qu’ils ne veulent pas voir disparaître la plage boisée du Betey. Dans ses conclusions, le commissaire-enquêteur estime pour sa part que le dossier n’est pas en conformité avec la réglementation et notamment la loi sur l’eau. La municipalité d’Andernos-les-bains ne pourrait-elle pas en concertation avec les habitants d’Andernos et tous ceux qui se sentent concernés par la vie de cet endroit superbe travailler à la rénovation de ce port ?
Nous sommes tous unanimes pour la sécurisation et la rénovation du port, pour une gestion efficiente mais nous sommes contre son extension surtout qu’il existe des solutions alternatives moins coûteuses aux contribuables. Coût de l’extension : 10 millions d’euros, coût de la rénovation : 3 millions d’euros, Coût moyen d’une place dans l’ex-futur port : 2000 euros l’année…
28 avril : fête des loisirs : tiens il n’y a plus de stand sur l’ environnement ?
Au stand du club informatique on peut se renseigner sur les ordinateurs convenant aux personnes âgées et ailleurs, on peut acheter de délicieux gâteaux. Le bénéfice de la vente ira à une association qui agit en faveur des chats et vient de changer de nom.
Dans les jardins, les tarins des aulnes et les chardonnerets se font plus rares. Les canards qui hivernaient dans le port prennent un peu de distance
Mai : fête de la nature : Marie-Hélène fait visiter un jardin cultivé de manière écologique : nous sommes une quinzaine à remarquer de superbes orchidées sauvages. Ici on ne fauche pas avant début juin. La pluie commence à tomber. Là ce sont d’autres orchidées : « des néoties nid d’oiseaux « puis sous la conduite d’un guide naturaliste une visite de la plage boisée du Bétey s’impose. Le guide est passionnant, associant une plante, un oiseau et un type de plage mais la pluie redouble et au bout d’une heure et demie nous nous retrouvons à six… 4 d’entre nous vont sur le port de Fontainevieille dans lequel la vase s’est accumulée. Absence de chasse, construction d’une avancée tout concorde à l’accumulation des vases…Le chenal d’accès sera dragué peu de temps après cela, en complet mépris de toutes les règles écologiques. Un parapluie se retourne …
Juin
Les pluies de printemps ont fait naître sur la plage du Bétey des fleurs inhabituelles , mauve et matricaires. Je les photographie et oublie de vérifier leur nom dans un herbier.
L’orage de ce matin a rendu la température de l’air égale à celle de l’eau ; aucun bateau ne sort du port. Nager dans cette eau fraîche est un véritable délice… la vase, cet hiver encore si fluide, semble être plus résistante. La zostère semble avoir poussé. On nous donne les mêmes informations du côté de Taussat. Confirmé par l IFREMER ; la pluie aurait-elle dilué les polluants ? La pluie aurait-elle convaincue les résidents de ne pas jardiner ?
Fête de l’usage : du temps du Marquisat, les petites gens qui vivaient sur les terres du Marquis avaient obtenu de prélever dans la forêt le bois nécessaire à la construction d’un bateau et d’une maison. Pour ceux du Cap Ferret, le bois était acheminé par bateau depuis la Teste… On perpétue la tradition en transportant le bois par bateau une fois par an. Il fallait être sur la plage des Américains à midi heure d’arrivée des pinasses à voile et à moteur électrique…
vie du quartier : quelques maisons en vente… Mais le noyau qui l année dernière avait organisé la fête des voisins est toujours là. Plus de cinquante personnes s’étaient inscrites pour un dîner le samedi 8 juin, les services municipaux avaient apporté des barrières pour fermer l’allée des genêts à la circulation… mais des trombes d’eau se sont abattues sur le quartier, des gens ont téléphoné pour se désister et finalement les organisateurs ont accueilli chez eux une trentaine de parapluie trempés et leur propriétaire…
vu un lucane cerf-volant mort près du magasin SPAR, un autre vivant avenue du Maréchal Leclerc ; le site OPIE recueille nos observations concernant les grands capricornes et les lucanes cerf-volant … Ce sont des espèces protégées ! http://www.opie.fr
Deux hérissons sont morts ce printemps … Trois écureuils sont arrivés et lorsque la provision de noisettes a été vide, ils sont venus nous regarder à travers la fenêtre…
Tribunal correctionnel : et oui, lundi 24 juin, la société SMURFIT KAPPA a été assignée en justice par les associations environnementales, les pêcheurs et les ostréiculteurs.
Souvenez-vous, le 5 juillet 2012, une cuve de liqueur noire (un liquide corrosif provenant de la production de pâte à papier et contenant de la soude caustique) explosait, déversant une partie de son contenu dans le ruisseau le Lacanau qui se jette dans la Leyre qui se jette dans le bassin…. 300 kilos de poissons morts et combien de mammifères aquatiques dont on n’a pas retrouvé les corps ? Le jugement sera rendu le 2 septembre.
Autre jugement : mercredi 26 juin 2013
11 recours dont celui du Préfet avaient été déposés contre la décision du Conseil Municipal de la Ville d’ Andernos-les-bains du 26 octobre 2011 d’adopter le projet de Plan Local d’Urbanisme. Le tribunal groupa toutes les affaires pour les traiter en une seule fois. Dans l’air encore vif de ce mercredi 26 juin 9 heures du matin rue Tastet Maître Harada notre avocat est déjà là. Le Tribunal administratif est encore fermé. Une dame vient à notre rencontre, c’est France Bleu Gironde et là plus loin d’autres requérants. Les portes s’ouvrent : nous entrons, déposons une pièce d’identité et recevons un badge. Voici la longue salle d’audience aux lambris de bois clair. Le coup d’œil en vaut la peine : tous les avocats ont revêtu leur toge noire ; la salle semble pleine ; la greffière s affaire et la cour entre… Ils sont tous en costume de ville, minces et droits…
3 affaires sont jugées : un refus de demande de séjour avec mention de reconduite à la frontière… Le rapporteur approuve le préfet. L’avocate ne fait pas de commentaires. Les deux autres affaires n’ont pas de représentants et on ne saura pas ce dont il est question.
Puis nous passons au PLU de la ville d’ Andernos-les-bains. L’un des membres du tribunal présente toutes les parties. Par deux fois, le président s’étonne de l’absence de représentants de la municipalité ; certains avocats parlent « d’éviter un affrontement » or » le tribunal n’est pas un champ de bataille « précise le président : « c’est un lieu d’échanges, d’élaboration en commun d’un consensus ».
Le rapporteur prend la parole … il la gardera deux heures.
Il examinera la recevabilité de chaque recours en concluant positivement puis il retracera l’histoire de l’élaboration du projet de PLU et enfin se lancera dans l’exposé de son rapport ; sa méthode ? prendre un point de droit soulevé par une ou par l’ensemble des parties et examiner chaque zone du projet de PLU (le Coulin, la Montagne, Page , Matoucat, le Bétey, ) ou chaque item (la montée de la nappe phréatique, la préservation de zones naturelles, la prise en compte des risques naturels, les transports en commun, la voie de délestage, pour n’ en citer que quelques-uns) à l’aulne de ce point de droit .
Enfin il concluera sur l’ irrégularité de la procédure d’élaboration du PLU et l’insuffisance des procédures d’évaluation environnementale ; « le rôle des juges (et à ce moment-là le rappel à la loi apparaît comme une réparation de toute l’injustice que nous avions pu ressentir à la lecture de ce PLU qui nous était imposé et détruisait notre monde) notre rôle dit le rapporteur est de faire respecter la loi, en particulier sur ce territoire qui est un des plus exceptionnel et des plus fragile de France. « Le jugement sera rendu dans un laps de temps compris entre trois et six semaines.
Avant de vous souhaiter de bonnes vacances nous vous demandons de noter la date suivante : l’assemblée générale de l’association aura lieu le 14 septembre 2013, l’heure devant être précisée. Venez nombreux
Le Bétey, plage boisée à sauvegarder 14 avenue du Maréchal Leclerc 33510 Andernos-les-bains
Contact : Clarisse Holik 0607020357 ne pas jeter sur la voie publique ISSN en cours d’attribution

ENQUETE PUBLIQUE SUR L EXTENSION DU PORT DE PLAISANCE DU LUNDI 4 FEVRIER AU VENDREDI 8 MARS 2013

L’année commence en fanfare avec les 11 recours auprès du Tribunal Administratif contre le projet de PLU (Plan local d’Urbanisme) de la Ville d’Andernos-les-bains , une enquête publique sur le projet de SCOT Schéma de Cohérence Territoriale (jusqu’au 4 février 2013)
et surtout l’enquête publique concernant l’extension du port de plaisance du Bétey à Andernos-les-bains (du 4 février 2013 au 8 mars 2013).
Face à un projet de SCOT qui élude le problème d’une population toujours croissante et ne propose que des centres commerciaux reliés par des voies rapides avec des terrains de sports et de loisirs, un étalement urbain au mépris du code de l’urbanisme , de la loi littoral et du respect de la faune et de la flore, nous demandons en accord avec les associations de commerçants, un moratoire de 5 ans sur les aménagements afin de permettre à chaque habitant de s’imprégner de ce projet de Scot et d’être force de proposition dans l’aménagement de son territoire. Nous sommes contre la voie de contournement Biganos Lège et proposons soit un tram train, soit des navettes électriques et pensons que l’étalement urbain ou la construction de logements sociaux sur le site d’une ancienne décharge site abritant également une zone humide, constitue un affront et pour les personnes qui bénéficient de ce logement social et un déni des lois sur la protection de la nature
Nous sommes résolument contre l’extension du port de plaisance du Bétey qui modifiera de manière définitive l’hydrologie du ruisseau, le paysage et amputera la plage d’un tiers de sa surface. Un prochain courrier viendra argumenter cette position et offrir des alternatives.

L’enquête publique (voir la coupure de presse de Sud Ouest du 18 janvier 2013) aura lieu du 4 février au 8 mars 2013 à la mairie d’Andernos-les-bains. Le commissaire enquêteur , Monsieur Francis Clerguerou se tiendra à disposition du public le lundi 4 février de 14 h 30 à 16 h 30, le jeudi 14 février du 14 h 30  à 16 h 30, le samedi 23 février de 10 h à 12 h, le jeudi 28 février de 14 h 30 à 16 h 30 PEAUFINONS NOS ARGUMENTS ET PROPOSONS DES SOLUTIONS ALTERNATIVES !

Protégé : 2012 in review

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :