Revue de presse mars 2013 sur l’extension du port de plaisance

-LE POULPE  mars  2013  bulletin de la SEPANSO  ————————————————————>
Les Projets inutiles : ça continue !
Alors que le projet de LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne est toujours d’actualité, malgré la situa-
tion catastrophique des finances de notre pays, d’autres projets tout aussi inutiles et dangereux pour l’environ-
nement sont aussi à l’ordre du jour.
Ainsi, La commune d’Andernos projette une extension du Port du Betey visant à augmenter sa capacité d’accueil pour
la porter de 151 à 300 bateaux de plaisance, tout aménagement confondu pour un coût estimé à 10 millions d’euros
environ.
Le Port est implanté au débouché du ruisseau « le Betey » et le projet détruirait des espaces boisés remarquables
situés de part et d’autre de l’entrée du port, dont un petit espace boisé (esplanade) avec des chênes centenaires ; un
autre espace boisé en bordure de plage serait réduit également. L’estran sablo-vaseux abrite de nombreuses espè-
ces de crustacés et de zooplancton qui constituent une réserve de nourriture pour l’avifaune et contribuent à
l’équilibre écologique du Bassin d’Arcachon. Une telle artificialisation va également à l’encontre de Natura 2000
(Directive européenne Oiseaux). En outre cette extension, avec des parkings remplaçant les pelouses naturelles,
dégraderait fortement le paysage de ce site, par ailleurs lieu de promenade pour les habitants d’Audernos. Son attrait
touristique, contrairement au but recherché, risque fort d’être anéanti.
La dégradation de la qualité de l’eau liée au motonautisme n’est pas des moindres. Alors que l’on peut voir jusqu’à
1200 bateaux au banc d’Arguin certains week-ends et que plus de 25 000 bateaux de plaisance sont immatriculés sur
le Bassin, une nouvelle augmentation ne fera qu’accentuer la pollution par les hydrocarbures et les produits anti-salis-
sures, assimilables aux herbicides dont on connaît la toxicité pour les coquillages (dont les huîtres) et pour leurs pré-
dateurs, dont l’Homme.
Les boues issues du creusement du port et des dragages risquent fortement, si elles sont épandues sur les plages,
d’affecter les Zostères ainsi que les micro et méiofaunes.
Ce sont toutes ces raisons qui ont conduit la SEPANSO à s’opposer au projet et à apporter sa contribution à l’enquête
publique.
C.G.

0 Responses to “Revue de presse mars 2013 sur l’extension du port de plaisance”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :