Posts Tagged 'population en danger critique d'extinction'

Une ourse Sarousse tuée par balle le 29 novembre 2020


Sarousse, cinquième et dernière ourse lâchée dans les Pyrénées en 2006, a été tuée hier dans la vallée de Bardaji (Aragon) lors d’une battue au sanglier. Quand Cannelle avait été tuée elle aussi lors d’une battue au sanglier, le ministre de l’environnement avait affrété un hélicoptère privé pour aller sur le terrain. Cannelle était la dernière représentante d’une population d’ ours des Pyrénées. Elle a été abattue le 1 er novembre 2004 par un chasseur, René Marquèze. Son ourson, Cannellito, âgé de huit mois au moment de la mort de sa mère a survécu ; il est le dernier représentant de la lignée pyrénéenne d’ Ursus arctos. Aujourd’hui la mort de Sarosse n’est même pas mentionnée.
Selon l’association Pays de l’ours Adet : après Cachou, puis l’ours tué en Ariège et maintenant Sarousse, ces trois ours tués par l’Homme doivent être remplacés suivant les engagements du plan ours 2018-2028.
2020, année noire pour l’ours dans les Pyrénées, plus de 5% de la population d’ours est tuée par l’Homme et un silence assourdissant de la part des représentants de l’Etat français jusqu’au plus haut niveau.

– 9 avril 2020 : l’ours Cachou, seule descendance connue de l’ours Balou lâché en 2006, est retrouvé mort ; la semaine dernière, l’enquête côté espagnol a permis d’inculper un agent de l’Environnement du Val d’Aran, chargé du suivi des ours, pour trois chefs d’accusation, dont l’empoisonnement de l’ours Cachou. Cachou était un individu précieux pour la population d’ours des Pyrénées compte tenu de son historique génétique.
– 9 juin 2020 : un jeune ours mâle est retrouvé en Ariège tué par balles ; nos associations ont porté plainte. L’enquête semble sensible et à ce jour, aucune inculpation n’est connue. Nous n’avons toujours aucune information sur l’identité de cet ours.
– 29 novembre 2020 : Sarousse a été tuée lors d’une battue au sanglier. Une enquête est ouverte. Son lâcher s’est déroulé le 22 août 2006 sur la commune d’ Arbas, en Haute-Garonne (France). Elle séjournait depuis plusieurs années dans le massif du Turbon (Espagne). Sarousse était également un individu précieux pour la population d’ours des Pyrénées compte tenu de son historique génétique.

FERUS et Pays de l’Ours-Adet demandent que la lumière soit faite sur la mort de Sarousse et aussi sur celle de l’ours tué en Ariège en juin dernier. La population d’ours pyrénéenne restant classée « en danger critique d’extinction », nos associations rappellent au gouvernement son engagement de remplacer tout ours tué par l’Homme. FERUS et Pays de l’Ours-Adet agiront autant que nécessaire pour le remplacement de ces trois ours.