Biganos : un référé pour arrêter les rejets en mer de l’usine Smurfit Kappa

Biganos (33) : un référé pour arrêter les rejets en mer de l’usine Smurfit Kappa

Un référé a été déposé, mardi, pour interrompre le rejet des effluents de Smurfit Kappa dans l’océan
L’usine Smurfit-Kappa

Me François Ruffié avait déjà déposé une plainte après l’accident de cuve de l’usine papetière Smurfit Kappa, le 5 juillet dernier, qui avait entraîné l’écoulement de 3 500 m³ de liqueur noire, dont au moins 100 m³ dans un affluent de la Leyre, où des poissons sont morts, puis dans le bassin d’Arcachon.

Hier, l’avocat libournais a déposé un référé suspension devant le tribunal administratif de Bordeaux, au nom des ostréiculteurs, de la Sepanso, de la Ceba (qui regroupe une vingtaine d’asso- ciations environnementales du Bassin) et de Bassin Arcachon Écologie, pour obtenir la suspension de l’arrêté préfectoral du 9 juillet, qui autorise le rejet dans l’océan, via le collecteur du Siba et le Wharf de la Salie, d’une grande partie des 70 000 m³ d’effluents contenus dans le bassin de rétention de l’usine, dont la quasi totalité des 3 500 m³ de liqueur noire. 20 000 m³ doivent être traités par des filières extérieures.

Les élus du bassin d’Arcachon, à l’exception du maire de Biganos, s’étaient prononcés contre ce rejet. « Mais ils n’ont rien fait pour s’y opposer », relève Me Ruffié.

Samedi dernier, plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Arcachon contre le rejet de ces effluents dans le collecteur du Siba et d’une manière plus générale contre le rejet en mer.

« Utiliser d’autres moyens »

Hier, une délégation, comprenant notamment le conseiller régional EELV Michel Daverat et le président des pêcheurs, Jean-Michel Labrousse, a rencontré les représentants du personnel de Smurfit Kappa, « consternés par ce qu’ils voient et entendent sur leur entreprise ».

« Il n’est pas dans notre intention de bloquer le redémarrage de l’usine après la sécurisation des équipements », assure Michel Daverat, « mais contraindre l’entreprise à utiliser d’autres moyens que leur station d’épuration interne et le rejet au Wharf de la Salie pour traiter les effluents contenant la liqueur noire collectée après l’accident. L’activité industrielle ne doit générer aucune nuisance dans le milieu naturel ».

Le président du Siba, Michel Sammarcelli, qui gère le Wharf de la Salie, réunit, à son tour, jeudi à Biganos, les élus puis les associations.

Biganos · Arcachon · environnement

À lire aussi
Biganos: un référé pour suspendre les rejets de Smurfit
Mobilisés contre les rejets
SIBA : « Le Wharf de la Salie est un marqueur social »
Bassin d’Arcachon : une manifestation contre le rejet en mer de liqueur noire de Smurfit
Arcachon : Plus de 500 personnes contre les rejets en mer des effluents de l’usine Smurfit

0 Responses to “Biganos : un référé pour arrêter les rejets en mer de l’usine Smurfit Kappa”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :