Posts Tagged 'chênes'

Encore un projet d’anéantissement d’une zone humide ! Consultation sur un défrichement près du Communal à Andernos les bains à la mairie jusqu’au 16 novembre !

Un projet de lotissement de 80 logements sur un ancien camping peut anéantir toute une zone riche en biodiversité dont une zone humide,

sentier inondé

sentier inondé au Communal non loin de la zone à défricher .

territoire des chauve-souris, petits mammifères, zone située sur le bassin versant du Bétey… Nous avons jusqu’au 16 novembre pour donner notre avis et nous reviendrons très vite avec des arguments étayés. Mais d’emblée nous pouvons rappeler que nous avons fait annuler il y a moins de deux ans le projet de défrichement de Matoucat (le Communal), zone limitrophe de celle-ci. N’y a-t-il pas moyen de garder des trames vertes dans ces projets ? Le fait que le projet soit un éco-village ne change rien au fait que sa naissance verra la mort d’espèces rares, que le ruisseau Le Bétey sera plus pauvre et que notre cadre de vie diminuera encore en qualité. A l’heure où l’on se réjouit d’avoir signé les accords de Paris pourquoi vouloir toujours plus de monde sur le Bassin d’Arcachon ?

Pour avoir plus d’information consulter l’avis de mise à disposition avis-m-a-

et l’avis de l’autorité environnementale  p_2016_613_cr_andernos_avisae

 

 

 

 

 

 

Publicités

Des arbres, des bois, une plage préservée et un port rénové

Quelques commentaires sur l extension du port de plaisance : on a créé des places de 12 mètres au port pour résoudre le problème des corps-mort … Mais y a -t-il actuellement des bateaux de 12 mètres sur nos plages ?

Le grand capricorne est une espèce protégée. Il habite dans les chênes et les galeries de ses larves ne sont pas bonnes pour la santé des chênes. Toutefois il est faux de dire que tous ces arbres sont malades… Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage… et pourquoi n avoir jamais replanté cet espace de jeunes sujets ? D autre part, les larves de lucane cerf-volant (autre espèce d insectes rares) vivent au pied des grands chênes. On peut voir ces insectes en juin et jusqu’à la mi-juillet… l’un d’eux volait mardi soir (le 25 juin) avenue du maréchal Leclerc. Pour en savoir plus, interrogez le site de l’OPIE (www.opie.fr)

Coût de la rénovation : environ 2,8 millions d’euros
coût de l extension : environ 10 millions d’euros
prix estimé d’une place de location : environ 2 000 euros par an…

mais les méthodes d’attribution des places au port gagnent en clarté depuis le dernier conseil municipal

à bientôt pour de nouveaux commentaires…