Posts Tagged 'extension du port de plaisance'



Le rapport 2016 du blog

https://lebetey.com/2015/annual-report/

Le Bassin d’Arcachon est un parc naturel marin

Le chenal du Bétey avril 215

Le chenal du Bétey avril 2015

Voici le lien vers les cahiers qui ont servi de support à l’enquête publique, utiles pour ceux qui sont nouvellement intéressés par le sujet :
http://www.aires-marines.fr/L-Agence/Organisation/Parcs-naturels-marins/Parc-naturel-marin-du-bassin-d-Arcachon/Documentation/Richesses-du-bassin-d-Arcachon-et-son-ouvert

Projet d’arrêté portant désignation du site Natura 2000 bassin d’Arcachon et Cap Ferret (zone spéciale de conservation) Jusqu’au 22/12/2015

chênaie au Bétey 2015

Plage du Broustey rive droite du Bétey 2015

Plage du Broustey rive droite du Bétey 2015

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=1193

L’association vous demande de participer à cette consultation; regarder attentivement les cartes l’embouchure du Bétey est dans le périmètre mais pas les plages situées de part et d’autre… Il faut les intégrer : les plages sont toujours menacées par des projets de rénovation extension du port (dans les proportions beaucoup plus faibles que dans les projets précédents)… Voici quelques arguments pour inclure la plage du Bétey dans le site Natura 2000
Il faut inclure les deux plages boisées situées sur la rive gauche (la plage du Bétey) et la rive droite du ruisseau Le Bétey (la plage du Broustey). En effet il y a avec ce ruisseau un continuum écologique. Bien qu’il y ait un port de plaisance situé à l’embouchure du ruisseau, tout cela constitue un maillon très fort de la trame verte et bleu.
Avec la montée des eaux, elles sont atteintes par la limite de la haute mer en cas de tempête et de fortes marées. Elles sont constituées de dunes grises plus ou moins artificialisées.
L’hiver par forte tempête, la plage située sur la rive droite, plantée de tamaris et bordée de pins abrite d’innombrables oiseaux de mer qui viennent se réfugier. Le gorge-bleu, la rainette se rencontrent sur ces tamaris. Le petit bois de chênes centenaires est l’hôte du capricorne et du lucane cerf-volant, insectes  protégés par la directive Habitat,  il sert de reposoir à l’aigrette garzette et parfois à la buse (et oui !) l’été, les geais des chênes, le martin-pêcheur, les écureuils et la microfaune fréquentent ces bois…

Ce n’est pas sans raison que cet espace avait été classé au titre de la loi de 1930

Hélas, la précédente municipalité l’a fait déclassé le 6 décembre 2007  en donnant en compensation la promenade du perré jusqu’au Camping de Fontaine-Vieille…  Ce n’était pas une compensation équivalente en termes de biodiversité. De plus, lors de la construction du muret anti-inondations sur ce perré  des arbres sont tombés…
Enfin, un projet d’agrandissement du port au détriment de ces plages n’avait pas pu voir le jour : le commissaire enquêteur a donné un avis négatif à ce projet (avril 2013) et l’avis du conseil municipal sur le PLU comprenant l’agrandissement du port a été annulé par le tribunal administratif ( jugement du 10 juillet 2013). Plus de 5000 personnes avaient signé une pétition (sur format carte-postale) pour indiquer leur volonté de conserver ce site. C’est pourquoi nous pensons qu’il doit être intégré au site Natura 2000.
les prés-salés de la Teste doivent également être inclus dans ce périmètre.

Zone de refuge des oiseaux de mer par grande tempête

Zone de refuge des oiseaux de mer par grande tempête

DSC_0064

Tamaris été 2015

Tamaris été 2015

GILLES BOEUF SUR LE BASSIN

15_10_prospectus-flye__ r_Biodiversités_G._B__ OEUF_2

Une certaine idée de la biodiversité
vin, pain, fromage... Tout ce qui contribue au plaisir du palais et à la renommée de notre gastronomie est le résultat d’une belle biodiversité… Comment ? Gilles Boeuf, médecin, écologue, président du Museum national d’histoire naturelle , viendra nous en parler vendredi 11 septembre à Biganos à 18 H…

Espace culturel de BIGANOS
1 rue Pierre de Coubertin
de 18h00 à 20h00
Conférence-débat
(Entrée libre)
Gilles Boeuf
Président du Muséum national d’histoire naturelle
Pourquoi faut-il préserver la biodiversité ?
Gilles Boeuf, nous expliquera en quoi chaque espèce est unique et irremplaçable. Mais aussi que sa disparition irréversible aura des conséquences importantes et imprévisibles sur d’autres
espèces, dont l’humain, par un mécanisme d’effet « cascade ».
2 heures à écouter ce grand savant nous parler de la vie et échanger avec lui
Conférence co-organisée par les associations
A2DBA, contact@a2dba.org Contact 06 08 56 55 58
ADPPM, adppm@hotmail.com Contact 06 07 46 03 48
AMAP du Sud Bassin, http://amapsudbassin.blogspot.fr Contact 06 79 64 02 11
Association Ecologie Val de l’Eyre, michelteytau@orange.fr Contact 06 08 28 29 21
Bassin d’Arcachon Écologie, http://www.bassindarcachonecologie.org Contact 05 56 54 51 02
Bétey Environnement, Contact 06 80 05 61 73
CODEPPI, codeppilcf@orange.fr Contact 06 08 51 65 61
Écocitoyens du Bassin d’Arcachon, www.ecocitoyensdubassindarcachon.org Contact 06 87 53 48 42
Écologie en débat,http://ecologieendebat.blogspot.frContact 06 86 40 10 72
 CEBA, laceba33@outlook.fr Contact 06 07 46 03 48
Le Bétey plage boisée à sauvegarder, http://lebetey.com, Contact 06 07 02 03 57.
Protection et aménagement Lège-Cap Ferret, www.palcf.blogspot.com Contact 06 07 89 96 69
SEPANSO Gironde, www.sepanso.org Contact 05 56 91 33 65
Vive la Forêt, www.vivelaforet.org Contact 06 26 97 75 96

Brin de varech 15-1 vient de paraître

un brin de varech 2015-1é1

Une enquête publique a lieu depuis le 8 juin et jusqu’au 12 juillet, sur l’extension de la zone artisanale d’Andernos-les-bains. Allez donner votre avis…
Le site http://www.ecocitoyensdubassindarcachon.org vous donnera plus de renseignements sur le sujet.
Nous notons que le bois a été défriché avant l’annonce de l’enquête publique…
Nos actions en 2014-2015
Décembre 2014 : rencontre avec Eric Coignat adjoint au maire chargé des ports, du littoral et de la police sur les travaux de rénovation du port du Bétey
Janvier 2015 :
En novembre 2012, le préfet avait pris un arrêté autorisant la municipalité d’Andernos a défriché le bois de Matoucat au cas par cas c’est-à-dire lot par lot sans étude d’impact écologique…
Estimant que cet arrêté, pris au vu des documents fournis par la municipalité d’Andernos ne tenait pas compte de la réalité du terrain (il ne s’agissait pas de 10 hectares + 10 hectares + … mais d’une surface de plus de 25 ha) et de ce fait était illégal, l’association avait en mars 2013 déposé un recours à l’amiable puis auprès du Tribunal Administratif.
Ce dernier, en mars 2015, a jugé que le terrain visé constituait un lot et devait faire, avant un éventuel défrichement, faire l’objet d’une étude d’impact écologique.
Jugement du Tribunal administratif de Bordeaux du 5 mars 2015 sur le défrichement au cas par cas de Matoucat sans étude d’impact environnemental : arrêté annulé

Février 2015 : Participation à la Journée Mondiale des Zones Humides : rallye botanique à Matoucat
Vie du quartier :
Depuis septembre 2012, nous demandons à la municipalité d’étudier le passage en zone trente du quartier aux abords des écoles du Betey, de revoir l’éclairage urbain car les lampadaires éclairent le ciel, de mettre des toilettes sèches sur la plage du Betey (car les seules toilettes existantes sont fermées et /ou hors d’usage et surtout de replanter la plage du Bétey en petits chênes et jeunes pins. Nous proposons de fournir ces jeunes plants. L’ancienne municipalité avait oui à tout et n’avait rien fait… le changement de lampadaires devait être réalisé par le département
Or, lors de la fête des voisins samedi 6 juin 2015, au Betey, nous avons pu constater que nos lampadaires boules éclairaient toujours le ciel, qu’un chêne centenaire avait été rasé parmi les 14 situés dans le bois du Bétey, qu’un pin avait été scié sur la plage du Broustey près de la douche…. Le nombre des arbres diminue… La nouvelle municipalité ferait-elle subrepticement ce que l’ancienne avait annoncé ? L’abattage des arbres est parfois nécessaire… Attention, l’absence de replantations hivernales peut apparaître comme une volonté de laisser la situation se dégrader pour mieux agrandir le port ensuite.
L’association, lors de sa rencontre de décembre 2014 avec Eric Coignat adjoint au maire chargé des ports du littoral et de la police avait précisé sa demande d’aménagement du quartier du Bétey.
En avril 2015, l’association a écrit à la nouvelle municipalité pour renouveler sa demande. Elle n’a eu aucune réponse. Or la circulation a été revue puisque certaines avenues sont maintenant à sens unique. En effet, du Bétey, nous pouvons aller en ville « par les allées » mais nous devons revenir par la « grand-route » c’est-à-dire l’avenue de la République. La mise en zone 30 du Quartier aurait très bien pu être étudiée à cette occasion. Nous rappelons que la présence de deux écoles, les plages fréquentées par de nombreux enfants demandent à ce que les automobiles redoublent de vigilance. Or tous les riverains constatent que les automobiles ne respectent pas la loi (circulation limitée à 50 à l’heure en ville).

La gestion de la forêt landaise.
En avril 2015, avec l’association « Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon » nous visitons une forêt landaise gérée durablement. Au détour d’un chemin vicinal apparaît une longère basse aux volets rouge bordeaux. Deux chevaux paissent dans un pré. Avril pointe son nez, les fleurs explosent sur le bord du chemin. Les arbres n’ont pas encore mis leurs feuilles. Jacques Hazera a hérité d’une forêt dans les Landes non loin d’Hostens. Son but : exploiter durablement sa forêt. Il est également expert forestier et co-président de l’association Pro Sylva. Pour cette dernière, plus l’écosystème est en bonne santé, plus le bois est rentable. C’est une des réponses à la question : Comment travailler pour la pérennité de la forêt landaise ?
Il ne faut surtout pas considérer la forêt comme un champ d’arbres. Les coupes rases, l’emploi d’engrais, de pesticides sont à proscrire. De même il ne faut pas employer de jeunes plants nés en pépinière. La régénération se fait naturellement sur les parcelles : une coupe sélective, un temps long permettent d’obtenir un bois de qualité.
Bassin d’Arcachon : Scot- rappel du contexte
Face à un projet de SCOT qui élude le problème d’une population toujours croissante et ne propose que des centres commerciaux reliés par des voies rapides avec des terrains de sports et de loisirs, un étalement urbain au mépris du code de l’urbanisme , de la loi littoral et du respect de la faune et de la flore, nous demandons en accord avec les associations de commerçants, un moratoire de 5 ans sur les aménagements afin de permettre à chaque habitant de s’imprégner de ce projet de Scot et d’être force de proposition dans l’aménagement de son territoire. Nous sommes contre la voie de contournement Biganos Lège et proposons soit un tram train, soit des navettes électriques et pensons que l’étalement urbain ou la construction de logements sociaux sur le site d’une ancienne décharge site abritant également une zone humide, constitue un affront et pour les personnes qui bénéficient de ce logement social et un déni des lois sur la protection de la nature

N’oubliez pas de renouveler votre adhésion pour 2015 : nos victoires sont certes dues à notre obstination mais également à nos cotisations !
Enfin, nous confirmons la date de notre assemblée générale et d’une assemblée générale extraordinaire : le vendredi 4 septembre 2015 à 17 h 30 au siège de l’association, 14 avenue du Maréchal Leclerc 33510 Andernos-les-bains.

Conseil de lecture sur le net : la conférence de Mesdames Arzul et Quiniou de l’Ifremer sur « Plancton marin et pesticides, quels liens ? »  difficile à trouver mais doit exister sur le site de l’Ifremer wwz.ifremer.fr  faite le 1er avril 215

C’est une conférence remarquable de rigueur  et de progression pédagogique.

Je vous livre quelques unes des conclusions :  »  Parmi les espèces étudiées, le phyto et le zooplancton sont  intéressants s pour étudier les effets des pesticides au niveau des espèces et des populations des zones côtières. Ce sont de bons indicateurs.

….

Les formulations (substance active + adjuvant) induisent des effets nettement plus forts que lla substance active seule à cause de l’action des co-formulants.

La seule connaissance des concentrations en pesticides dans le milieu ne suffit pas pour en connaître l’impact dans le milieu

Les effets de mélange ne correspondent pas à la somme des effets de chaque substance.

atteintes inattendues d’organismes non ciblés

forte sensibilité de certains organismes à différents stades de la vie embryonnaire.

Compte tenu de leur exposition chronique aux pesticides dans les zones côtières, certaines espèces ont développé une tolérance vis à vis de ces contaminants, induisant une modification de la biodiversité.

Il est important de considérer les stades de développement des organismes afin de déterminer les normes de qualité environnementales. Ceci est très important pour le futur.

Vues du Bétey au printemps 2015

arbre remarquable sur la plage du Bétey mars  2015

arbre remarquable sur la plage du Bétey mars 2015

Plage boisée du Bétey avril 2015

Plage boisée du Bétey avril 2015

Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbHAutosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH

Tarmaris sur la plage du Broustey mars 2015

Tarmaris sur la plage du Broustey mars 2015

Avril 2 015

Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH  Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH