Posts Tagged 'urbanisation'



BIODIVERSITE ET PARC MARIN

Les parcs naturels marins sont en France des structures visant la gestion intégrée, dans un objectif de protection, d’une zone maritime d’intérêt particulier pour la biodiversité et pour les activités humaines. Les parcs naturels marins sont une catégorie d’aire marine protégée. Ils sont régis par la loi n° 2006-436 du 14 avril 2006 relative aux parcs nationaux, aux parcs naturels marins et aux parcs naturels régionaux et sont créés par décret. le site du préfet maritime http://www.premar-atlantique.gouv.fr/actualite/dossiers/projet-de-parc-naturel-marin-sur-le-bassin-d-arcachon-et-son-ouvert—une-premiere-reunion-de-t.html Par ses missions, un parc marin doit contribuer:

  • à la restauration du bon état écologique des eaux marines, des milieux et des espèces (avec espèces certains habitats ou espèces ciblés en raison de leur statut de protection ou vulnérabilité notamment)
  • au maintien des fonctionnalités écologiques des milieux,

pour permettre :

  • une exploitation durable des ressources naturelles, c’est-à-dire sans surexploiter le capital naturel
  • une meilleure gouvernance (gestion intégrée des zones côtières, etc.)
  • le maintien et à la valorisation du patrimoine culturel maritime (y compris historique via les épaves…)
  • de créer une valeur ajoutée (socio-économique, scientifique, pédagogique…)
 

Editorial mardi dernier, mardi 14 septembre 2010,  il y avait un atelier parc marin sur la biodiversité du Bassin d’Arcachon à l’auditorium du Parc Ornithologique du Teich.  Cet atelier prend des airs de réunion mondaine : c’est l’occasion unique de se rencontrer. Ensuite sous la férule d’Anne Littaye, chef de la mission Parc Marin, commence l’atelier ; processus d’étude , méthodes de travail et diapositives se succèdent c’est clair, net et précis. On sent que l’on travaille à construire quelque chose ensemble… Les gestionnaires des sites Le banc d’Arguin , les prés salés d’Arès et le parc ornithologique du Teich viennent présenter leurs travaux Il fait beau ; gamins et touristes étrangers se pressent aux portes du parc … las, claude F nous apprendra qu’en 10 ans les oiseaux fréquentant le parc sont passés de 120 000 à 40 000.  dans la salle frémissent les causes possibles : Pollution, changement climatique, pression cygénétique ? puis les questions fusent : malgré les informations précédentes, certains restent sur leur idées reçues . D’ailleurs nous allons faire un dictionnaire des idées reçues dans le bassin. prochain rendez-vous en novembre Fin de l’article

Le nouvel avant-projet : le bois de chênes disparaît

Les nouveaux projets dextension du port du BETEY (3)

Surfrider : sortie naturaliste le 8 novembre le long du Cires

« Biodiversité et Respect des Espaces naturels du littoral girondin »

Malgré une matinée plus que pluvieuse (nous avons même eu de la grêle) nous nous sommes retrouvés, jeunes et moins jeunes, le long du Cirès sous la houlette de Raphaël Jun, de Surfrider foundation.
En longeant le ruisseau non aménagé, nous vîmes un habitat à vison d’Europe alors que le soleil, par intermittences, lançait des rais sur les fougères, des champignons (amanites essentiellement et quelques giroles) et découvrîmes les trois différents systèmes de retenue d’eau : la porte qui s’ouvre lorsque la pression de l’eau est trop forte d’un côté reste de l’ancienne scierie, l’écluse fermée et devinez quel est le dernier système ?
Le ruisseau charrie naturellement des particules de sable qui vont s’accumuler à l’embouchure (bon maintenant on va dire exutoire)
et créer cette magnifique conche de Saint-Brice.
Là cygnes, bernaches et autres canards « gagnaient » (vocabulaire ornitho) ; une aigrette semblant se moquer du photographe faisait mille et un tour dans le vent entre deux averses.
Marie-Hélène de par sa connaissance du site complèta d’une note historique les propos de notre guide qui nous mena bientôt vers les herbes croissant sur la plage.
Tiens du warech…sur la laisse de mer, warech composé entre autres de filament de zostère naine. Sur la photo (à venir)
la main de Raphael tient également une betterave de mer.
Puis nous détectâmes des espèces invasives dont les spartines qui contribuent à ensabler cet espace malgré un arrachage manuel assez fréquent.
Bouts de plastique, cartouches usagées, polystyrène aggloméré composent également la laisse de mer. Infatigable, un de nos participants ramasse.
Retour par la pointe des Quinconces et nous notons les curiosités locales 🙂
tiens : un bassin de décantation rempli d’eau – 4 ha- , tiens mais où est l’exutoire du ruisseau de COMTE ?
Tiens un pylône de chasse Tiens ici il y a plus de cartouches usagées que de glands de chêne 🙂

15 h retour au parking, échanges d’adresse, promesses de se revoir aux prochaines manifestations et sorties et puis
repas en commun au sec.

Merci à Raphaël et tous les participants pour nous avoir distillé autant de savoir et de bonne humeur

Clarisse HOLIK

un événement sur la plage du Betey

Pins plantés le long du port dans les années 1965

Pins plantés le long du port dans les années 1965

Andernos-les-bains, le 7 septembre 2009

Vous aimez la plage boisée du Betey ? Vous avez de merveilleux souvenirs des heures passées à nager, lézarder, vous reposer sous les arbres, bavarder avec un tel ou un tel ?

Venez les partager avec nous : apportez vos vieilles photos et cartes postales et nous constituerons ainsi un
Evénement

LE BETEY à Andernos-les-bains : passé, présent, futur

samedi 19 septembre 2009
de 14 h à 17 h
sur la plage boisée du Betey…

ce site menacé vaut bien une valorisation de son image à travers de vieilles photos, photos de famille, dessins, cartes postales

contact :

Clarisse HOLIK
LE BETEY PLAGE BOISEE A SAUVEGARDER
06 07 02 03 57

Vote du conseil municipal sur une vente de 3 ha aux Quinconces

Communiqué de presse Andernos-les-bains, le 31 août 2009
Les associations « Mieux vivre à Andernos, Le Betey, plage boisée à sauvegarder , » s’élèvent contre la vente par la municipalité d’Andernos-les-bains d’une partie du site des Quinconces à une société privée pour y construire une résidence pour personnes âgées et un établissement de santé de luxe. Elles s’étonnent de la vente prématurée de ce terrain, qui intervient alors que le PLU n’a pas encore été voté.
Cet ensemble serait réalisé face au Bassin d’Arcachon, dans un site exceptionnel, dans une chênaie digne des forêts gauloises, lieu privilégié de tous les promeneurs avertis et site de méditation de tous les résidents âgés riverains. La vente de 19 ha voisins au Conservatoire du littoral n’excuse pas le lotissement de cet espace exceptionnel.
Pourquoi ne pas avoir tout vendu au Conservatoire du littoral ?
· Ce soir, lundi 31 août 2009, le conseil municipal d’Andernos-les-bains sur le Bassin d’Arcachon va voter pour trois ventes immobilières :
·
· 19 hectares au Conservatoire du littoral pour 950 000 €:

· 3 ha à la société BNB qui sont divisés en deux lots :

· 1ER LOT ° 1 ha (exactement 10 600 m2) pour 2 000 000 € à la société BNB (M. GRESPIER) pour réaliser un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées:
· 2° LOT un peu moins de deux hectares soit 19 000 m2 pour 3 500 000 € à la même société pour y réaliser une clinique pour « soins de suite » ou … un ou plusieurs produits de substitution en relation avec :
· la santé, la gériatrie, l’hébergement de personnes âgées dépendantes ou autonomes
· l’activité maritime ou portuaire: c’est-à-dire une résidence de standing pour « marins » en herbe, (7600 m2 de SHON )

Le Betey, plage boisée à sauvegarder 0607020357 Mieux vivre à Andernos